Pierre-Yves Dermagne: «On ne pourra pas compenser à 100% les effets de cette crise»

Pierre-Yves Dermagne: «On ne pourra pas compenser à 100% les effets de cette crise»
Pierre-Yves Thienpont

Le ministre de l’Économie et du Travail était l’invité de La Première ce lundi matin. Alors que le Comité de concertation a décidé de fermer le commerce non-essentiel pour au moins 6 semaines, à la suite du Comité de concertation de ce vendredi, Pierre-Yves Dermagne assure que l’objectif du fédéral est d’aider les secteurs et leurs travailleurs.

« La volonté du gouvernement fédéral, c’est de faire en sorte qu’on puisse amortir le choc économique et social de cette crise sanitaire avec des mesures de soutien. Des mesures à la fois générales qui bénéficieront au plus grand nombre, mais aussi plus spécifiques en fonction des réalités vécues par les différents secteurs. On a toute une série de curseurs à placer pour que les aides soient les plus précises et les plus efficaces possibles ».

Le ministre souhaite toutefois préciser qu’une compensation totale ne sera pas possible. «  On ne pourra pas compenser à 100 % tous les effets de cette crise sanitaire, que ce soit au niveau économique ou social. Dire l’inverse, ce serait mentir. On fait le maximum du côté du gouvernement fédéral et des entités fédérées, pour apporter de l’aide à celles et ceux qui en ont le plus besoin. Des mesures seront d’ailleurs discutées aujourd’hui lors d’un Kern. Mais c’est un travail de longue haleine avec tous les représentants du secteur ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous