Des syndicats et organisations peu enthousiastes d'une taxe sur les comptes-titres

Selon le RJF, la taxe ne rencontre pas "la revendication légitime d'une contribution significative de celles et ceux qui disposent de moyens financiers les plus importants", entre autres pour soutenir le secteur de la santé. Seul le patrimoine mobilier financier détenu via un compte-titre serait visé et l'administration fiscale ne pourrait assurer le contrôle suffisant du recouvrement de la taxe, notamment à cause d'un manque d'accès aux informations nécessaires, explique l'organisation.

Le RJF souhaite plutôt une contribution progressive sur les patrimoines, immobiliers et mobiliers, supérieurs à un million d'euros (avec exonération de la maison d'habitation personnelle jusqu'à 500.000 euros) pour faire contribuer les plus grands patrimoines "d'une manière juste et efficace". Il préconise également que les comptes-titres et les contrats d'assurance vie, belges et étrangers, soient repris au registre central (PCC) géré auprès de la Banque nationale de Belgique (BNB).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Va-t-on construire un Legoland sur l’ancien site de Caterpillar
?

    Charleroi: le site de Caterpillar se cherche un avenir

  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • Depuis la début de la crise sanitaire, c’est sur Zoom ou sur Skype que les candidats ont dû défendre leurs qualités et compétences.

    Par Cécile Danjou

    Emploi

    Comment la crise a accéléré le recrutement 2.0

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous