Accueil Société

Coronavirus: Liège va héliporter des patients vers deux hôpitaux en Allemagne

Treize transferts de patients ont déjà eu lieu vers l’Allemagne mais c’était dans le cas d’un accord entre hôpitaux voisins. Cette fois, la province n’a pas le choix, elle doit faire appel officiellement à un pays étranger limitrophe.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 3 min

Actuellement, 6.823 patients atteints du covid sont hospitalisés en Belgique. Alors que la limite des 2.000 lits disponibles ne devrait pas être dépassée selon les pronostics du porte-parole interfédéral, la situation reste critique dans les hôpitaux en particulier dans la province de Liège.

En un mois, les hôpitaux belges ont procédé au transfert de plus de 700 patients souffrant du nouveau coronavirus, ressort-il des dernières données publiées par le SPF Santé publique. Lorsqu’un établissement hospitalier atteint ses limites pour traiter des patients Covid-19, il peut en transférer vers d’autres qui disposent encore de lits.

Les données du service public fédéral portent du 1er au 31 octobre. Sur cette période, Sciensano a enregistré 720 transferts, dont 57 sur la journée de samedi.

La Flandre orientale a accueilli plus de malades

L’Institut de santé publique ne précise que les provinces d’accueil de ces malades. Il en ressort que c’est la province de Flandre orientale qui a accueilli le plus de patients depuis le 1er octobre, avec 132 malades transférés vers un hôpital de cette région. La province d’Anvers et les 19 communes de Bruxelles en ont accueilli une nonantaine. L’Allemagne a, elle, accueilli 13 patients.

Parmi ces 720 transferts, 386 ont été effectués avec l’aide du Patient Evacuation Coordination Centre (PECC). L’aide du centre de coordination n’est pas obligatoire, ce qui explique la forte différence de chiffres entre les deux organismes.

Le PECC détaille, lui, les provinces de départ : seules la Région de Bruxelles-Capitale et la province de Liège ont fait appel à lui. Bruxelles a transféré 278 malades depuis le 1er octobre grâce à l’aide du centre de coordination et Liège 108. Treize patients liégeois ont été déplacés vers l’Allemagne par le PECC. Ces patients qui ont été transférés l’ont été dans le cadre d’accord entre Eupen et Saint Vith et les hôpitaux allemands qui sont voisins, précise au Soir Louis Maraite, directeur de la communication du CHU de Liège.

La moitié des transferts liégeois ont eu lieu vers la province voisine du Limbourg tandis que les transferts depuis Bruxelles sont répartis sur toute la Belgique – province de Liège exceptée.

Les premiers patients vers l’Allemagne

« Selon le règlement, il y a cinq niveaux dans le cadre duquel les transferts entre hôpitaux peuvent se faire. Le denier niveau, le 5e, c’est quand il n’y plus de solutions possibles, il faut alors transférer les patients à l’étranger vers des pays limitrophes », explique Louis Maraite. Ainsi au CHU de Liège, trois patients vont devoir être transférés en Allemagne, mercredi matin, deux à Münster et un à Bonn. Le transfert sera effectué par le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne (CMH).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Brabander Michel, lundi 2 novembre 2020, 17:49

    Vous êtes a la solde des partis de la peur !!! Dans cet article vous nous donnez des chiffres +300 hospitalisés alors que dans votre édition papier en page 6 vous donnez en hospitalisation 59 pour un total de 6497 pour un nombres de guéris de 652 ! En comptant les morts (désolé) nous avons 173 morts (donc 173 lits de libres) + 652 guéris (donc 652 lits de libres) pour 59 hospitalisés soit en tout 766 lits de libres !!! Pourquoi ces chiffres si ce n'est que pour apeurer la population.

  • Posté par Joris Michel, lundi 2 novembre 2020, 18:09

    Pas de complotisme. Allez voir sur le site de Sciensano. Edition papier page 6 6497(+59) correspond à la publication du dimanche 1/11. 6823 (+326) est celle de ce lundi 2/11. Je me permets de vous rappeler que les déclarations portent parfois sur plusieurs jours dans le passé (particulièrement pour les décès), donc des calculs du type nombre d'hospitalisés de la veille + nombre d'entrées - nombre de sorties (y compris décès) = nombre d'hospitalisés du jour ne sont malheureusement pas possibles.

  • Posté par Boer Mr, lundi 2 novembre 2020, 17:49

    Est-ce qu'on sait déjà qui sont les 3 patients? Estce qu'ils ont des affections particulières ?Pour quoi attendre jusqu'à mercredi ?

  • Posté par Staquet Jean-marie, lundi 2 novembre 2020, 17:37

    Je constate que les admissions dépassent le maximum atteint lors du premier épisode mais que malgré les chiffres importants, la mortalité actuelle est sans commune mesure avec ce qu'on a connu à ce moment-là. De plus, la durée des hospitalisations diminue aussi. Conclusion (si on reste dans ces tendances): des progrès gigantesques ont vraisemblablement été accomplis dans la prise en charge. Autant de progrès en si peu de temps face à une nouvelle maladie, c'est du jamais vu. Ce qu'il faut tenir à l'oeil en même temps, outre les dégâts économiques, c'est: quid de la santé mentale et de la (non-)prise en charge des autres pathologies?

  • Posté par Bonjean Victor, lundi 2 novembre 2020, 17:21

    Si l'usage a également déplacé le premier sens de la formule «malgré que» pour en faire un équivalent de «bien que», les sages nous précisent que cet emploi est à éviter. L'expression «malgré que» ne peut être un synonyme de «quoique». Seule l'expression figée «malgré que j'en aie», signifiant «malgré moi», «malgré mes hésitations» est correcte.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko