Les hôpitaux mettent en garde: «La deuxième vague est plus lourde que la première»

Les hôpitaux mettent en garde: «La deuxième vague est plus lourde que la première»

Gert Van Assche, le médecin en chef de l’UZ Leuven, estime que la deuxième vague de la crise du coronavirus est plus lourde que la première. « Nous recevons maintenant beaucoup plus de patients d’autres régions qu’en mars et avril. Mon sentiment est que la deuxième vague est plus lourde que la première », avertit M. Van Assche. « Je suis extrêmement reconnaissant de notre personnel pour son travail acharné. »

À l’UZ Leuven, 48 patients Covid sont en soins intensifs aujourd’hui, alors qu’ils étaient une cinquantaine au plus fort du mois d’avril. « Nous attendons toujours une augmentation du nombre de patients. » Le médecin est satisfait des nouvelles mesures. « La réalité a clairement montré que des règles plus strictes étaient nécessaires. »

À partir de mercredi, l’UZ Leuven réduira de 50 % ses consultations. Les patients dont le rendez-vous est annulé seront informés par SMS ou par téléphone.

Transferts à l’étranger

Dans la province de Liège, trois patients vont devoir être héliportés en Allemagne. « Selon le règlement, il y a cinq niveaux dans le cadre duquel les transferts entre hôpitaux peuvent se faire. Le denier niveau, le 5e, c’est quand il n’y plus de solutions possibles, il faut alors transférer les patients à l’étranger vers des pays limitrophes », explique Louis Maraite, directeur de la communication du CHU de Liège. C’est donc le cas pour les hôpitaux liégeois.

« Les chiffres montre que les hospitalisations ralentissent mais sur le terrain la situation est tout autre », conclut-il.

Ainsi au CHU de Liège, trois patients vont devoir être héliportés en Allemagne, mercredi matin, deux à Münster et un à Bonn. Le transfert sera effectué par le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne (CMH).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous