Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Sortez le parlement de la quarantaine!»

Le Conseil d’Etat a considéré que le ministre de l’Intérieur peut adopter, sur la base de la législation actuellement en vigueur, des mesures qui restreignent nos libertés et nos droits constitutionnels. Vingt-cinq spécialistes du droit constitutionnel tirent la sonnette d’alarme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La pandémie de Covid-19 tient la Belgique en étau. Elle impose à notre gouvernement une responsabilité écrasante. Il a l’obligation de protéger la santé publique. Mais cette obligation implique un coût économique et social énorme. La complexité d’une telle situation est à porter à son crédit. La critique est facile lorsqu’on n’est pas aux commandes.

Pourtant, nous devons discuter de la manière dont le gouvernement intervient. En ce moment précis, il a besoin de conseils. À cette fin, il s’est entouré de virologues et d’autres experts. Il s’agit d’une sage décision. Malheureusement, le gouvernement a pris moins de précautions à l’égard de la Constitution. Les restrictions les plus drastiques de nos droits fondamentaux – mesures d’isolement, couvre-feu et confinement – sont adoptées par de simples arrêtés ministériels, signés par un seul ministre, et ce, sans avis juridique officiel préalable.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs