Accueil Société

Justice: la vidéoconférence, casse-tête pour la nouvelle «loi Covid»

Vincent Van Quickenborne travaille à une loi visant à assurer le fonctionnement de la Justice durant la deuxième vague du covid. Que vont devenir les audiences par vidéoconférence, fort décriées ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) travaille à une « loi Covid » qui, promet son cabinet, doit sortir « dans les tout prochains jours » et qui visera, entre autres, le fonctionnement de la justice durant la deuxième vague. Prônera-t-il, comme son prédécesseur, l’utilisation du système WebEx pour assurer les audiences par vidéoconférence ? Celui-ci semble poser problème tant auprès de certains utilisateurs que sur le plan légal, car la donne a changé cet été.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Rode Christian, mardi 3 novembre 2020, 10:50

    Attendez un instant. Un détenu qui s'entretient via video-conférence avec un tribunal, cela irait à l'encontre des libertés fondamentales, par contre limiter la liberté d'entreprendre, de réunion et de mouvement de 11 millions de personnes, il n'y aurait aucun problème?

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs