«Acte lâche», «Nous ne céderons rien»… les politiques européens réagissent à l’attaque de Vienne

«Acte lâche», «Nous ne céderons rien»… les politiques européens réagissent à l’attaque de Vienne

La police de Vienne, a fait état, lundi soir, d’une importante opération de police dans le centre-ville de la capitale. Plusieurs lieux ont été touchés et l’attaque a fait plusieurs victimes.

Le premier ministre belge, Alexander De Croo s’est dit « choqué et attristé » et exprime sa « solidarité » au chancelier autrichien.

Les hommages n’ont pas tardé à affluer. Charles Michel a twitté que l’Union européenne « condamne avec force » un « acte lâche ».

Emmanuel Macron, lui, a fait part de sa compassion à la population autrichienne. « Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien frappé ce soir par un attentat au cœur de sa capitale, Vienne. Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien. »

« Nous ne devons pas céder à la haine qui cherche à diviser nos sociétés », a affirmé le ministère allemand des Affaires étrangères lundi. « Même si l’ampleur des actes terroristes n’est pas encore déterminée, nos pensées sont avec les blessés et les victimes en ces heures difficiles ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous