Accueil Présidentielle américaine 2020

Présidentielle aux États-Unis: que se passe-t-il en cas de contestation des résultats?

Peu importe le scénario, la Constitution américaine prévoit que les Américains aient un président pour le 20 janvier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Web Temps de lecture: 2 min

Et si les États-Unis n’avaient pas de président le 20 janvier 2021, jour de l’inauguration ? Et si les contestations des résultats s’enchaînaient et que la justice prenait trop de temps ? Peu importe le scénario, les États-Unis auront un président le jour de l’investiture : la Constitution et la loi fédérale ont pensé à tous les cas de figure.

Entre le 3 novembre, jour de l’élection générale, et le 14 décembre, jour de vote des grands électeurs, les États ont cinq semaines pour compter les bulletins de vote et procéder à un recomptage si nécessaire. Dans tous les cas, les grands électeurs devront exprimer leur vote le jour J. En cas de litige devant les tribunaux, la Cour suprême peut intervenir. Ce qui fut le cas en 2000 lorsqu’elle avait mis fin au recompte des votes en Floride, alors que seules 507 voix séparaient Bush d’Al Gore.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Présidentielle américaine 2020

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs