Accueil Société

27% de décès en plus fin octobre: la Belgique rebascule en surmortalité à cause du coronavirus

D’après un rapport que « Le Soir » a pu consulter, le nombre de décès au niveau belge redevient anormalement élevé, surtout en Wallonie et à Bruxelles. Les autorités craignent une « surcharge des pompes funèbres ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Les statisticiens appellent ça une « surmortalité significative ». En clair, cela veut dire que le nombre de décès est nettement supérieur à la « normale » (c’est-à-dire au nombre moyen de décès observé lors des 5 années précédentes). Et la Belgique vient à nouveau de rebasculer dans cet état de « surmortalité significative ». C’est ce qu’il ressort d’une note confidentielle rédigée par le centre fédéral de recherche Sciensano, dont Le Soir a obtenu copie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

58 Commentaires

  • Posté par Barette Yves, mardi 3 novembre 2020, 19:31

    Je crois que tout le monde (ou presque) a maintenant compris que ce virus est dangereux pour la santé. Et qu'il y a des mesures à prendre, bonnes ou mauvaises, l'avenir le dira. Mais nous bombarder de chiffres à longueur de journée n'a qu'un intérêt très relatif à mon sens... Comme le disait Joseph (Staline), un expert en la matière : " la mort d'un homme est une tragédie, celle d'un million une statistique".

  • Posté par Hans José, mardi 3 novembre 2020, 17:37

    Le virus ne sera jamais éradiqué grâce à des mesures sanitaires en accordéon (ou en yoyo, au choix du lecteur). Ses dégâts sont simplement atténués, plus ou moins fortement selon l'ampleur des mesures. La vraie question est de savoir où placer le curseur pour que la balance entre les dégâts sanitaires du virus et les dégâts sociétaux des mesures soit jugée acceptable par une majorité de la population. Et cet équilibre repose sur de nombreuses inconnues : l'inexpérience des experts face à un nouveau virus, l'effet des différentes mesures sanitaires sur la propagation du virus, les limites du système hospitalier, les conséquences sociales et économiques des mesures, les risques que la majorité de la population est prête à assumer, le respect des mesures par la population, etc. Tout cela en respectant la liberté individuelle, mais sans empiéter sur la liberté d'autrui. Ce forum montre bien que, entre les "maximalistes alarmistes" et les "minimalistes rassurants", il y a un écart important, pour ne pas dire un fossé. "Plutôt mourir que de vivre confiné" diront les uns. Non, c'est l'inverse diront les autres. Alors où faut-il placer le curseur pour avoir l'adhésion de la plus grande partie de la population ? Bien malin qui pourrait le dire !

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 4 novembre 2020, 10:32

    Merci pour cet Excellent commentaire M Hans

  • Posté par Raspe Eric, mardi 3 novembre 2020, 20:00

    staquet "surtout si elle n'a pas envie de le faire" parlez pour vous. Ne faites pas de votre cas une généralité. Nous avons bien compris que l'adhésion aux mesures n'est pas votre priorité. Mais faut pas venir pleurnicher si l'économie s'écroule après.

  • Posté par Staquet Jean-marie, mardi 3 novembre 2020, 19:35

    Ask Just, les « économistes » ont des intérêts mais ils ne sont pas « l’économie ». L’économie est une réalité qui s’impose autant que les virus. Le jour où il n’y aura plus de sous pour payer les épidémiologistes, ces derniers comprendront que leurs mesures « simples » n’étaient pas si simples que cela.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs