Reconversion: ça bouge pour l’ex-Royale belge

Reconversion: ça bouge pour l’ex-Royale belge
D.R.

Bâtiment emblématique des années 1970 à Bruxelles, et occupé jusque 2017 par AXA mais déserté depuis, le site de la Royale belge avec ses vitres orangées et son ossature d’acier corten, immergé dans un terrain d’une dizaine d’hectares, fait l’objet d’un projet de reconversion.

Le propriétaire des lieux, la société Souverain 25 (consortium Cores Development-Urbicoon-Foresite-Ape) va introduire une demande de permis d’urbanisme. Il propose d’y installer, en sus des bureaux qui seront maintenus en majorité, un hôtel (comprenant un auditoire de 300 places, des salles de réunion, des restaurants et bar), des espaces de coworking, un centre de fitness et un centre de bien-être tout en préservant l’aspect patrimoine des lieux. Les travaux devraient démarrer à la mi-2021 pour se terminer en janvier 2023.

Pour la conception, le maître d’ouvrage s’est entouré d’une équipe d’architectes : les bureaux britannique Caruso St-John Architectes (Londres) et belge Bovenbouw Architectuur ainsi que pour les aspects patrimoniaux et paysagers les bureaux DDS+, MA2 (Francis Metzger) et Eole (Anne-Marie Sauvat).

L’ensemble des espaces combinera du bureau, du coworking, un hôtel de 212 chambres (la gestion sera confiée à la chaîne belge Limited Edition Hôtel), un club de sport et de bien-être.

Une société financière occupera les deux derniers niveaux de la tour.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Proximus continue à fournir régulièrement des données à Sciensano.

    Trois entrepreneurs de la tech appellent à une meilleure utilisation des données pur la relance

  2. PEOPLE-GISCARD_

    Décès de Valéry Giscard d’Estaing, l’homme qui voulait moderniser la France

  3. Xavier Brenez.

    Xavier Brenez: «On aurait pu éviter des dégâts dans les maisons de repos»

La chronique
  • Visa pour la Flandre: 11 millions de Belges qui font flop

    L’adhésion, ça ne se commande pas, ça se construit. La preuve par le réel. Ainsi donc nous avons un gouvernement qui veut convaincre les Belges d’agir comme une seule équipe et un Premier ministre qui a son slogan « nous devons devenir une seule équipe de 11 millions de Belges pour battre le corona ». Nous avons aussi désormais une campagne de pub concoctée par l’agence Happiness, diffusée dès ce week-end et accompagnée de vidéos filmées au stade Roi Baudouin et mettant en évidence des citoyens qui ont contribué à la lutte contre le virus – un infirmier, un pompier, une joueuse des Red Flames, une cheffe chiro, etc. Le résultat : flop flop flop. L’Echo a fait le test cette semaine : les vidéos publiées sur You Tube sont très peu relayées et sur Instagram, le hashtag #1equipede11millions donne un seul résultat : la vidéo postée par Alexander De Croo. Pas de retweets collectifs non plus des ministres des différents gouvernements, « coachs » de la fameuse équipe à construire.

    Ce ne sont pas les bravos qui fusent, même en interne, mais les questions...

    Lire la suite

  • Hongrie: il faut toujours se méfier des pères la pudeur

    En Hongrie, la ville de Nagykata a décidé, en novembre, d’imiter la Pologne en instaurant une première zone « LGBTQ-free » où seront interdites toute « propagande » et toute marche pour l’égalité. La Hongrie prohibe aussi le changement de genre des transsexuels dans le code civil et compte réserver l’adoption aux couples hétérosexuels mariés.

    La Hongrie a inscrit dans sa nouvelle Constitution que le mariage ne pouvait se faire qu’entre un homme et une femme car seule cette union...

    Lire la suite