Accueil Culture Livres

«L’islamiste hait l’objet de son désir: la femme»

« Les putes voilées n’iront jamais au Paradis ! » Le roman de Chahdortt Djavann veut dénoncer ce qu’elle appelle « la tartufferie criminelle des islamistes ».

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 6 min

Chahdortt Djavann est française. Mais elle est née en Iran et y a vécu jusqu’à ses 21 ans. Elle est arrivée en France à 23 ans, sans en connaître la langue. Après des études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris, elle se lance dans le roman. En français, sa langue d’adoption. Huit livres plus tard, romans et essais sur le voile et l’islam, elle publie Les putes voilées n’iront pas au paradis ! Un roman fort, dur, qui ne fait pas dans le politiquement (ou religieusement) correct et qui fera scandale, c’est sûr. Il donne la voix aux femmes qui n’ont d’autre destin que de se prostituer en Iran. Nous avons réussi à avoir un entretien avec l’écrivaine. Par courriel. Elle préfère que ses coordonnées restent confidentielles. Et puis, comme elle dit, «  il va de soi qu’un minimum de précautions paraît raisonnable dans les temps que nous traversons… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs