Affaire Pilarski: les expertises incriminent le chien de son compagnon

Affaire Pilarski: les expertises incriminent le chien de son compagnon

Les expertises réalisées dans l’enquête sur la mort d’Elisa Pilarski, soit les tests ADN et les expertises vétérinaires, « tendent à démontrer l’implication exclusive » du chien de son compagnon, sans « qu’aucun élément » ne mette en cause les chiens de chasse à courre, a confirmé mardi le Parquet.

Ce chien, Curtis, un American Pitbull Terrier provenant d’un élevage des Pays-Bas avait été « introduit illégalement en France » et avait « fait l’objet d’un dressage au mordant, forme d’apprentissage interdite en France et pouvant relever d’actes de maltraitance animale », a précisé le procureur général de la Cour d’appel d’Amiens Eric Boussuge, en charge de l’affaire par intérim.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous