Accueil Société

Coronavirus: une maison de repos sur quatre est un foyer de contamination

Malgré l’équipement de protection et les procédures mises en place, le coronavirus entre et s’installe dans les maisons de repos, prenant tout le monde de court. Plus de 4.500 résidents wallons sont infectés, mais la grande majorité est asymptomatique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Les chiffres de contamination montent en flèche dans les maisons de repos, en Wallonie et à Bruxelles. Un quart d’entre elles sont désormais identifiées comme cluster avec plus de 10 cas confirmés (10 % à Bruxelles). 4.549 résidents wallons étaient affectés, d’après les derniers chiffres datés du 1er novembre (contre 2.579 six jours plus tôt).

« L’évolution des chiffres est dramatique », observe l’épidémiologiste Yves Coppieters, qui a mené une analyse poussée de la mortalité dans les maisons de repos wallonnes au cours de la première vague. « Vendredi, on disait que 51 % des maisons de repos comptaient au moins un cas positif mais là, plus d’un quart font face à une épidémie. Or, il y a toujours un décalage de trois semaines entre ce qui se passe dans la population et dans les maisons de repos. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, mercredi 4 novembre 2020, 9:05

    Si il y a bien des personnes qui vivent confinées dans un endroit peu aéré, ce sont les personnes agées dans les hômes. Il fait froid quand on aère beaucoup...et celà favorise d'autres maladies. Le port du masque donne un faux semblant de sécurité, de plus il est aussi souvent mal porté.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 4 novembre 2020, 9:17

    Derrière les propos rassuristes, se cachent une résistance au port du masque : l'auteur est démasqué.

  • Posté par Bauduin Dominique, mercredi 4 novembre 2020, 9:05

    Si il y a bien des personnes qui vivent confinées dans un endroit peu aéré, ce sont les personnes agées dans les hômes. Il fait froid quand on aère beaucoup...et celà favorise d'autres maladies. Le port du masque donne un faux semblant de sécurité, de plus il est aussi souvent mal porté.

  • Posté par Esser Olivier, mercredi 4 novembre 2020, 8:43

    Comment est-ce possible. Plutôt que d'empêcher tout le monde de vivre avec leur lockdixn à la con ; c'est là qu'il aurait fallu concentrer les efforts. Les personnes âgées vivent de fait confinée, cela devrait être possible.

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 4 novembre 2020, 0:27

    2 sur trois ne portent pas le masque correctement sur la photo !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs