Accueil Société

Etre réfugié et rêver des Jeux, malgré tout…

Le nageur syrien Rami Anis vit à Eeklo et s’entraîne à Gand avec l’espoir d’aller à Rio. Vu son parcours, ce serait un formidable exploit.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Sports Temps de lecture: 6 min

Dans la piscine Rozebroeken de Mont Saint-Amand, il commence à aligner les longueurs dans son couloir dans l’aspiration des autres nageurs du Mega. Rami Anis, 25 ans, est arrivé dans le club gantois il y a un peu plus de deux mois et son application est aussi évidente qu’obligatoire. Parce que, dans sa tête, il y a un objectif majeur : se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio. Et comme l’échéance se rapproche dangereusement, il sait qu’il n’a plus de temps à perdre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs