La colère de Mandanda et de Villas-Boas après la défaite de Marseille en Ligue des champions: «On est limite ridicule»

AFP
AFP

Battu 3-0 à Porto, l’Olympique Marseille a égalé le record de 12 défaites consécutives en Ligue des champions appartenant à Anderlecht. « On est limite ridicule », a réagi Steve Mandanda, gardien et capitaine de l’OM, sur RMC Sport après le match.

« C’est sûr que quand on voit les résultats sur cette phase aller, on ne peut qu’être inquiet », a commenté Mandanda. « On va mesurer nos propos parce qu’il n’y a pas de frustration, il y a plus de la colère, beaucoup de déception, pas mal de sentiments négatifs qui ressortent. Il va falloir se remettre en question, on n’est tout simplement pas au niveau de cette compétition. Il reste trois matches et il faut essayer de montrer un autre visage parce que là on est limite ridicule. On prend des buts stupides qui nous tuent les matches d’entrée. »

Marseille avait perdu ses trois derniers matchs de l’édition 2011/2012, où les Phocéens avaient atteint les quarts de finale, et tous ses matchs de la phase de groupe 2013/2014. « On est à zéro point, on a aussi un cumul des Ligues des champions passées aussi », a rappelé Mandanda, présent lors de ces campagnes. « Tous ces éléments mis bout à bout ça fait beaucoup. À nous de réagir et de montrer autre chose parce que là ce n’est pas du tout ce que l’Olympique de Marseille doit faire. On doit assumer, on ne doit pas se cacher, nous sommes les responsables de cette première phase qui est pourrie, tout simplement. »

L’entraîneur André Villas-Boas ne disait pas autre chose. « À la fin, cette Ligue des champions pour nous, ce parcours jusqu’ici, est marqué par ces erreurs qu’on continue à commettre », a commenté le Portugais, également sur RMC Sport. « Ça vient évidemment avec l’expérience, un peu plus d’expérience, un peu plus d’agressivité, et d’être un peu plus vifs dans les duels, parce qu’on a eu un peu de malchance, évidemment, mais ce sont des erreurs qu’on doit améliorer. Ce n’est pas normal, les buts qu’on a subis jusqu’ici, et notre objectif maintenant reste de polir notre image, parce que pour l’instant, elle est ridicule. C’est notre jeu qui doit parler maintenant, on a eu aujourd’hui un peu de jeu mais on n’a pas eu cette marque d’expérience, parce qu’on a commis plusieurs erreurs. Porto a joué bien agressif, bien sûr les duels défensifs, bien avec les distances entre les lignes, on a eu un peu le contrôle de la possession mais il nous manque des buts. Lors du prochain match, il faut donner une autre image, ça c’est sûr. »

Anderlecht avait aligné douze défaites de suite en Ligue des champions entre 2003 et 2005.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous