Accueil Culture Arts plastiques

L’art contemporain refuse toutes les modes à Paris

Art Paris, c’est l’art contemporain poussé jusque dans ses éblouissements numériques. Et c’est Catherine Frot qui tombe moureuse de l’œuvre du Belge Denis Deprez.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Jusqu’au 3 avril, Art Paris illumine la ville lumière. Chaque soir, sous la Lune, des artistes numériques envahissent les façades du Grand Palais érigé à la gloire de l’art français pour l’Exposition universelle de 1900. A l’intérieur, sous les 240 mètres de verrières, près de 150 galeristes venus d’une vingtaine de pays différents, dont la Belgique, exposent leurs trésors contemporains.

Cette année, un hommage particulier est rendu au pape islandais du postmodernisme, Erro, maître volcanique du collage, peintre de briseuses de cœur et de femmes fatales. A son tableau de chasse figurent des légendes pulpeuses comme Catwoman et Tigerwoman.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs