Accueil Monde

Les «Aigles hurlants» sont de retour en Irak

Un air de déjà-vu pour la 101e division aéroportée de l’armée américaine aux portes de Mossoul, où elle avait déjà pénétré en avril 2003.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 8 min

Lorsque les premières jeeps blindées Humvee couleur sable frappées de la bannière étoilée des Etats-Unis pénètrent dans Mossoul, en ce jour d’avril 2003, les rues désertes exsudent une atmosphère de fin de règne. Les échoppes fermées à la hâte, les postes de police abandonnés, les ministères publics ouverts à tous les vents. La population se terre, inquiète de la suite des événements. Le régime de Saddam Hussein vient de s’effondrer sous les coups de boutoir de l’armée américaine engagée dans une croisade « contre la terreur » post-11 septembre 2001. Rien de tout cela ne préoccupe le général David Petraeus, patron de la 101e division aéroportée des Etats-Unis, qui a reçu l’ordre d’occuper et pacifier Mossoul, seconde ville du pays. La tâche, dans cette province de Ninive (nord-ouest) majoritairement sunnite et fidèle à l’ancien pouvoir baassiste, relève de la gageure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs