La Banque d'Angleterre, plus pessimiste, augmente ses rachats d'actifs

L'institut monétaire, qui se montre plus pessimiste sur ses prévisions de croissance en 2020 et 2021, met 150 milliards de livres sterling de plus sur la table, pour un montant total de 895 milliards de livres.

La BoE a publié sa décision alors que le Royaume-Uni entame jeudi un deuxième confinement d'un mois.

L'économie britannique se remet difficilement du premier, poussant les économistes de la Banque à revoir à la baisse leurs prévisions de croissance.

"Les perspectives économiques sont particulièrement troubles" en raison de la pandémie, mais également des négociations en cours entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur un accord commercial post-Brexit, argumente la BoE.

La récession de 2020 fera, selon ses économistes, baisser le PIB de 11%, là où ils prévoyaient une chute de 9,5% dans leurs précédentes prévisions, et le rebond de 2021 n'atteindra que 7,25%, contre 9% prévu initialement.

"Depuis la dernière réunion du Comité de politique monétaire, il y a eu une accélération du taux de contamination par le Covid-19" qui "pèse sur les dépenses à court terme plus fortement que nous ne l'estimions en août", lors des dernières prévisions de la Banque, ajoute l'institution.

Le taux d'intérêt, fixé à un plancher historique, 0,1%, au début de la pandémie, n'a pas été modifié en novembre. La BoE avait demandé après sa réunion de septembre aux établissements financiers de les informer des implications opérationnelles qu'un taux négatif aurait sur leurs activités.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous