Accueil Les racines élémentaires

Les Racines élémentaires de Guillaume Boutin: «Quand on a vu la souffrance, on trouve dommage de perdre son temps»

Le nouveau patron de Proximus est un français de 46 ans, propulsé à la tête de l’entreprise deux ans seulement après y être arrivé. Qui est Guillaume Boutin ? La controverse sur son CV a occulté son histoire que dévoile cette plongée sans tabou dans son passé familial.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 11 min

Un Français à la tête de Proximus ? C’est peu banal dans une entreprise publique, baignée par les bras de fer politiques et communautaires. Guillaume Boutin remonte les fils d’un parcours qui ont fait de lui cet improbable numéro un du business belge.

Guillaume Boutin, vous ne seriez pas devenu ce que vous êtes, si… ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par d dsti, samedi 7 novembre 2020, 14:57

    Ce jeune homme ne restera pas longtemps à la tête de Proximus. On va nous le voler car il ne sera pas difficile de lui proposer d'autres challenges avec 2 à 3 fois son salaire.

  • Posté par Klein Alain, samedi 7 novembre 2020, 13:15

    Hé Guillaume, pour tout l'argent que votre entreprise "publique" pompe à ses clients, vous ne pourriez pas faire l'effort de leur offrir des services de qualité ?

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 7 novembre 2020, 11:55

    Tout est beau, parfait, réussi dans le meilleur des mondes. Et si jeune. Incroyable.

  • Posté par D G, samedi 7 novembre 2020, 10:15

    "D’un côté, la gaîté de la rue en famille, la camaraderie du sport et de l’autre la consolation et le voyage par la musique ?" Ce n'est pas vraiment une question et sa réponse n'a rien à voir avec cette "question". Je suppose qu'il a dû vous demander beaucoup de précisions avant de sortir cette longue tirade.

Aussi en Les racines élémentaires

Grand format Les Racines élémentaires de David Hockney: «J’ai toujours su que je devais quitter Bradford»

David Hockney nous ouvre les portes de son légendaire refuge normand, où il s’est réinventé durant la pandémie. Le grand maître britannique nous raconte ses jeunes années, sa passion pour les arts, son envol vers New York et Los Angeles, son retour vers le Yorkshire natal… A près de 85 ans, Hockney fume, peint, s’amuse. Et savoure le temps qui reste, « ici et maintenant »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs