Présidentielle américaine

Élection présidentielle: ce que l’on sait et ce que l’on ignore

Dans cet article
Élection présidentielle: ce que l’on sait et ce que l’on ignore
Photo News

Le candidat démocrate Joe Biden s’est rapproché mercredi soir encore un peu plus de la Maison-Blanche après des victoires précieuses dans deux Etats-clés face à Donald Trump, qui s’est engagé de son côté dans une véritable guérilla judiciaire.

Plus de trente heures après la fermeture des bureaux de vote, le suspense reste encore entier.

Ce que l’on sait

Joe Biden se rapproche de la victoire

Avec le Wisconsin et le Michigan en poche, Etats repris à Donald Trump, Joe Biden dispose désormais de 253 à 264 grands électeurs contre 214 pour le président sortant Donald Trump (selon l’AFP, l’Arizona aurait basculé démocrate, selon d’autres médias, la situation est encore incertaine).

S’il remportait le Nevada (6), la Géorgie (16) ou la Pennsylvanie (20), ou l’Arizona (selon les différents médias), il atteindrait le nombre magique de 270 pour devenir le 46e président des États-Unis.

En Pennsylvanie, Donald Trump avait mercredi plus de 160.000 voix d’avance au total, mais son avance fondait rapidement au fur et à mesure de la prise en compte de bulletins envoyés par courrier. Ceux déjà comptés étaient à majorité pour Joe Biden.

Pour la première fois depuis 2000, les Américains ne connaissaient pas le nom de leur prochain président (qui prêtera serment le 20 janvier 2021) au lendemain du scrutin.

« Allégations infondées » de Trump

L’équipe de campagne de Donald Trump a annoncé une première offensive judiciaire, dans le Wisconsin, remporté par Joe Biden avec un écart de moins de 1 % selon des résultats quasi complets, selon plusieurs médias américains.

Les Républicains veulent demander un recomptage des suffrages et ont demandé à un juge local de réexaminer les bulletins déjà comptés.

Ils ont également déposé un recours pour obtenir la suspension du dépouillement dans l’Etat-clé de Pennsylvanie, à l’issue toujours incertaine. « Nous agissons en justice pour suspendre le dépouillement en attendant plus de transparence », a indiqué Bill Stepien, le directeur de campagne de M. Trump.

Participation record

Jamais autant d’Américains n’avaient participé à l’élection présidentielle : 160 millions d’électeurs ont voté, soit une participation estimée à 66,9 %, contre 59,2 % en 2016, selon le US Elections Project.

Nombre d’États ont été débordés par le déluge de bulletins envoyés par correspondance, encouragés en raison de la crise sanitaire. Ouvrir les enveloppes et scanner ces bulletins va prendre dans certaines villes plusieurs jours, en particulier à Philadelphie, fief démocrate.

Ce que l’on ignore

Quand le résultat définitif sera-t-il connu ?

L’issue de l’élection présidentielle américaine est suspendue à quelques États-clés où le décompte des voix était encore en cours, et la course trop serrée pour déclarer un vainqueur.

L’attente pourrait se prolonger, en raison de l’utilisation massive du vote par correspondance mais aussi des recours en justice annoncés par Donald Trump.

Trump va-t-il reconnaître son éventuelle défaite ?

L’équipe de campagne de Donald Trump a annoncé une première offensive judiciaire, dans le Wisconsin, remporté par Joe Biden avec un écart de moins de 1 % selon des résultats quasi complets. Les Républicains veulent demander un recomptage des suffrages et ont demandé à un juge local de réexaminer les bulletins déjà comptés.

Le président lui-même a menacé dans la nuit de mardi à mercredi, dans une allocution entachée de multiples mensonges et imprécisions, de saisir la Cour suprême.

Une gigantesque bataille judiciaire va débuter s’il se confirme, ce que les chiffres disponibles indiquent en ce matin du 5 novembre, que le Démocrate Joe Biden devrait remporter le scrutin présidentiel.

Présidentielle américaine: les résultats en direct

left
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous