Tour d’Espagne: le Belge Jasper Philipsen s’adjuge la plus longue étape de la Vuelta, Primoz Roglic reste leader

© AFP
© AFP

Philipsen, 22 ans, s’est imposé devant les Allemands Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), 2e, et Jannik Steimle (Deceuninck-Quick Step), 3e, dans un sprint du peloton qui aura fait la jonction avec l’Italien Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step) trois kilomètres plus tôt.

Pour son premier Tour d’Espagne, Jasper Philipsen ajoute une 5e victoire professionnelle à son palmarès, sa première dans un Grand Tour.

La plus longue étape, mais aussi de moyenne montagne avec cinq cols de troisième catégorie dont le dernier situé à 18km du but a été animée par un groupe de 13 échappés, avec, encore Tim Wellens (Lotto Soudal) vainqueur la veille de sa deuxième étape dans cette Vuelta 2020.

La bonne échappée s’est dessinée après 57 kilomètres de course avec les Français Guillaume Martin (Cofidis), Julien Simon (Total Direct Energie) et l’Espagnol Jonathan Lastra (Caja Rural-Seguros RGA) rejoint ensuite au km 72 par Wellens, donc, l’Italien Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step), le Portugais Rui Costa (UAE Team Emirates), l’Australien Rob Power et le Britannique Mark Donovan (Sunweb), les Espagnols Alex Aranburu et Luis Leon Sanchez (Astana), les Australiens Nick Schultz et Robert Stannard (Mitchelton-Scott) et l’Espagnol Jose Joaquin Rojas (Movistar) à km 72.

L’écart avec le peloton est monté jusqu’à près de six minutes. Il s’est réduit à 2:30 dans la 4e difficulté de la journée, l’Alto de Fumaces (10.8km à 4.5%) à 80 bornes de l’arrivée.

Du vent et de la pluie

Le vent fort de face a durci encore la course et Tim Wellens payait ses efforts de la veille, lâchant prise du groupe de tête à 50 km de l’arrivée. Le peloton était revenu sous les deux minutes alors que la pluie s’invitait sur la course.

Ce n’est qu’avec 45 secondes d’avance que les 13 hommes abordaient la dernière difficulté du jour. Mattia Cattaneo tentait seul sa chance à 30km du but prenant un peu plus d’une minute d’avance au sommet à 18 km du but. Dix kilomètres de descente et 8 km jusqu’à l’arrivée aura été fatal à sa tentative.

Le regroupement s’effectuait à 3 kilomètres de la ligne laissant place au sprint massif. Les temps étant gelés à 3km du but justement, seuls sprinters ont joué la gagne.

Au classement général, Primoz Roglic compte ainsi toujours 39 secondes d’avance sur l’Equatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) et 47 sur le Britannique Hugh Carthy (EF Pro Cycling). De son côté, le Français Guillaume Martin (Cofidis) est assuré du maillot du meilleur grimpeur s’il rejoint Madrid dimanche.

Côté belge, Gerben Thijssen (Lotto Soudal), souffrant de problèmes intestinaux, a abandonné dès les premiers kilomètres de la journée.

Encore en montagnes vendredi

Vendredi une autre étape montagneuse de 162 km conduira le peloton de Salamanque à Ciudad Rodrigo avec un Col de 2e catégorie et un autre de première catégorie le Puerto d’El Robledo dont le sommet est situé à 36km de l’arrivée.

Mais c’est surtout samedi que l’étape sera décisive. Se profile en effet une grosse étape avec une arrivée au sommet de l’Alto de La Covatilla, classé hors catégorie, sans doute le juge de paix de ce Tour d’Espagne 2020 à la veille de l’arrivée à Madrid.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous