Accueil Culture Livres

«Il faut que je sois émue pour parvenir à écrire»

Avec « Mademoiselle Papillon », Alia Cardyn raconte une histoire de femme forte d’hier. Qui influence une femme désemparée d’aujourd’hui.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Alia Cardyn a trouvé sa voie dans l’écriture. Après avoir été avocate puis coach, elle s’est aventurée sur les rives du roman. Une vie à t’attendre a fait un tabac, qui s’est poursuivi avec Le choix d’une vie puis L’envol. Voici le quatrième roman de l’autrice belge, Mademoiselle Papillon. Où elle mêle, de façon très tissée, l’histoire de Thérèse Papillon, qui créa un dispensaire pour enfants en 1920 à Vraignes-en-Vermandois, en France, soutenue par sa foi et son amour des enfants qui, à cette époque, succombaient souvent dans la rue, par malnutrition, maladie, isolement, désamour. Et celle de Gabrielle, 30 ans, une infirmière d’aujourd’hui, qui s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive et qui tombe lentement mais sûrement dans le découragement, la distance, l’indifférence.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs