Pieter Timmers va participer à la dernière course de sa carrière ce vendredi

@News
@News

Privé de Jeux Olympiques de Tokyo à cause de la pandémie de coronavirus, le nageur belge Pieter Timmers participera ce vendredi à la dernière course de sa carrière lors de la deuxième journée du match 8 de l’International Swimming League, à Budapest, en petit bassin.

Avec une médaille d’argent remportée sur les 100m nage libre des Jeux Olympiques de Rio en 2016, Pieter Timmers aura marqué la natation belge de son empreinte. À bientôt 33 ans, le Limbourgeois voulait tirer sa révérence cette année lors des JO de Tokyo mais le report d’un an des jeux à cause du coronavirus aura eu raison de son rêve. Il a donc dû se contenter de l’International Swimming League, innovante et lucrative compétition par équipes, qui a débuté le 16 octobre.

Une sortie qui n’empêche pas Timmers de tirer un regard positif sur l’ensemble de sa carrière. « Je ne pense pas que je serai submergé par l’émotion mais davantage content de passer à autre chose. Je suis vraiment impatient de débuter un autre chapitre de ma vie », avait-il déclaré lors d’une visioconférence début octobre.

« Je ne pensais pas arriver aussi haut quand j’étais jeune. Mais j’ai tellement travaillé pour compenser mon manque de talent », avait ajouté Timmers. « Je suis très fier de ma carrière et des résultats atteints. Très peu de nageurs y parviennent. Cela demande énormément de travail. J’ai quelques très bons souvenirs. Outre Rio, je retiens en particulier les relais avec l’équipe belge, les nombreux voyages et les stages à l’étranger. »

S’il a connu de très bons moments, le nageur du BRABO a également connu de nombreuses déceptions durant sa carrière. Victime d’une infection gastro-intestinale avant l’Euro 2012 à Debrecen, il avait terminé 7e de la finale du 100 mètres nage libre. En 2014, il a été victime d’un pneumothorax et opéré quelques mois avant l’Euro de Berlin, où il a néanmoins terminé 5e du 200 mètres et 9e du 100 mètres.

Arrivé à Londres « en super forme » pour disputer les Championnats d’Europe à l’été 2016, où « l’or était presque certain », Timmers a connu des problèmes de sommeil à cause d’un très mauvais lit d’hôtel. Sans oublier sa méningite à la veille de son départ pour Glasgow pour l’Euro 2018.

Quant à son avenir, Timmers ne veut fermer aucune porte même s’il compte bien s’offrir un autre challenge sur le plan sportif, hors des bassins. « « J’ai reçu un vélo de course et le Brabant flamand est une belle région pour en faire. Je veux continuer à faire du sport. J’ai d’ailleurs l’envie de gravir le Mont Ventoux. Même si ce n’est pas facile quand on fait 2m00 », a souri le Limbourgeois. « Rien n’est encore décidé. Je suis motivé et intéressé par beaucoup de choses. Je n’exclus pas un rôle dans le monde sportif. S’il y a des invitations, je les étudierai. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Valentine Dumont (surtout en 400 m libre) visera une qualification olympique. @Belga

    Natation: les Belges à l’épreuve de l’eau à Rotterdam

  • Kevin Escoffier a fondu en larmes à la simple évocation du naufrage. @Reuters

    Par Thierry Wilmotte

    Voile

    Nuit d’angoisse sur le Vendée Globe

  • La légende était de retour pour un soir.

    Par Manu Salvé

    Boxe

    Boxe: retour réussi pour Mike Tyson

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous