Présidentielle américaine

«Folie et absurdité du système»: la presse américaine dans l’incertitude des résultats

Le suspense restait total, vendredi, quant à l’issue du scrutin, qui de Joe Biden ou de Donald Trump serait le prochain président américain. Dans plusieurs États, dont certains sont susceptibles de basculer d’un côté ou de l’autre, les résultats définitifs étaient encore inconnus vendredi matin.

Une attente interminable pour la presse américaine, qui dénonce les mensonges du président et s’inquiète de l’impact de la situation sur la démocratie.

Pendant que toute la nation, anxieuse, attend toujours de connaître le gagnant, les deux candidats ont tenu des allocutions qui étaient radicalement différentes par leur ton et leur contenu, note le New York Times. « Alors que le monde entier regarde si l’une des présidences les plus inhabituelles de l’histoire du pays touche à sa fin, le patchwork de lois électorales américaines a créé une journée confuse et angoissante pour les deux parties, sans parler des millions d’Américains impatients de voir la fin de la campagne arriver. »

Le Washington Post s’inquiète lui du discours de Donald Trump, « d’une malhonnêteté historique », qui tente de pousser pour conserver le pouvoir « mensonge après mensonge ».

« Hey America, cool off » titre Los Angeles Times dans un appel au calme. Le quotidien demande que l’escalade des tensions prenne fin : « le transfert de pouvoir doit inclure une acceptation pacifique du droit de vote, et cela implique de laisser les responsables des élections faire leur travail et de comptabiliser les résultats en toute tranquillité. La démocratie sous la menace de la violence n’est pas du tout une démocratie. »

« Nos élections sont un désastre », se lamente le Chigaco Tribunes. Le journal dénonce « la folie et l’absurdité de ce système » électoral. « Nous sommes la nation la plus avancée technologiquement au monde et un exemple supposé de démocratie, mais la façon dont nous élisons nos dirigeants est une orgie de règles, de rituels et de calendriers bizarres et variés qui conduit à ce genre d’incertitude prolongée qui sème la méfiance parmi le public. C’est gênant. C’est exaspérant. C’est effrayant. Et c’est réparable. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous