Soeur Ann Nu Thawng logo Figaro
MANIFSFLEURS
Parmi les récentes enquêtes de Bellingcat, les révélations sur l’identité des agents secrets russes responsables de l’empoisonnement du dissident anti-Poutine Alexeï Navalny.
TONYBLAIRE
PHOTONEWS_10853398-0061
h_021662631
Un essai nucléaire français à Fangataufa en janvier 1996.
Le Général Francesco Paolo Figliuolo.
Kalifa, un footballeur amateur en Gambie en train d’essayer d'atteindre l'Allemagne et d’y devenir un joueur de football professionnel.
Les foils, au lieu de fendre l’air, soulèvent le bateau, réduisant ainsi la surface immergée.
BELGAIMAGE-977818951
Jay-Z (ici avec son épouse, Beyoncé) n’a cessé de mettre en avant le champagne Armand de Brignac lors de ses apparitions.
«Le coronavirus est comme un déclencheur, un interrupteur qui a activé et accéléré toute cette machinerie de privatisation et d’isolement.»
Unn Tove Saetran étreint l’un de ses hôtes.
MC Fioti dans un laboratoire de l’Institut Butantan durant l’enregistrement de la vidéo de son remix.
belgaimage-141136117-full
Le choix de la rédaction
  1. Trop tôt pour faire la fête? «Tout comme le Premier ministre et le ministre de la Santé , je vois que, depuis cinq semaines, la situation épidémiologique est stable.»

    Le commissaire corona: «Avec les boîtes de nuit, je veux une dynamique positive, pas un Etat intransigeant»

  2. Daniel Cohn-Bendit.

    Daniel Cohn-Bendit: «L’Allemagne veut être gouvernée au centre»

  3. Xavier Van Dam ne s’est montré plus ou moins collaborant que quand il s’est agi de parler de sa vie.

    Assises de Namur: Xavier Van Dam refuse d’évoquer la mort de Wivinne Marion

La chronique
  • La chronique «Alternatives»: quand l’extrémisme devient la normalité

    Imaginez cela : en prélude aux élections législatives belges, une chaîne de télévision en Belgique organise deux heures et demie de débat entre un néo-bolchevique et un néofasciste, à l’exclusion de toutes les tendances plus modérées du spectre politique. Le scandale serait considérable et les protestations tonitruantes.

    Or nous venons, en France, de vivre un tel événement sans, qu’apparemment, cela ne choque qui que ce soit. Eric Zemmour y affrontait Jean-Luc Mélenchon. L’un qui est structurellement candidat à la présidence de la République, l’autre qui l’est potentiellement. L’un qui se réclame de Charles Maurras, l’autre de Léon Trotski. La modernité en marche. L’un, Mélenchon, qui s’insurge contre le système dont il est devenu un pilier, l’autre qui stigmatise une pensée unique dont il est en train de devenir l’un des omniprésents représentants.

    Car le cas Zemmour est proprement inouï : le polémiste est partout, sur toutes les radios, sur toutes les télévisions, dans tous les journaux, on ne voit, on n’entend que lui, on ne...

    Lire la suite

  • Aujourd’hui peut-être, ou alors demain…

    Procession d’Echternach ou chemin de croix ? La gestion de la pandémie aura en tout cas tout eu depuis le début, du parcours du combattant et d’une très longue épreuve de patience. La nouvelle est tombée ce lundi, mais on le pressentait déjà depuis quelques jours : il n’y aura pas de CST – Covid Safe Ticket – étendu dès ce premier octobre à Bruxelles. De quoi s’arracher les cheveux pour des théâtres et salles de spectacle qui avaient déjà prévenu leurs spectateurs par mail de l’application de nouvelles réglementations...

    Lire la suite