Martin Kallen lors de l’Euro 2008.
David Asher
Istanbul et le Bosphore.
belgaimage-174250978-full1
larepublica02062
elpais0206
Alexandre Loukachenko et Vladimir Poutine sur la Mer Noire le 29 mai dernier.
Deux migrants se cachant à Ceuta le 23 mai.
C’est toute la jeunesse qui souffre des répercussions directes du pire conflit depuis 2014.
Uri Jeremias a perdu son restaurant et son hôtel.
Regina Robledo montre une photographie de son père, Emilio, devant les portraits des victimes à l'entrée de la fosse commune où elles ont été enterrées.
Les passagers ont les mains pleines de formulaires (pour ceux qui les ont imprimés).
Extrait de la «Vue de l’intérieur de Notre-Dame avec le tabernacle du may», fin du XVIIe siècle, Musée Carnavalet à Paris.
Georg Baselitz au Palazzo Grimani, à Venise, où une exposition de ses oeuvres a débuté le 18 mai dernier.
QUAIHOMMES
«Falafel numéro 1», considéré par beaucoup comme le top du top en la matière à Malmö.
Le choix de la rédaction
  1. Le président Kaïs Saïed, sous bonne protection, salue ses partisans, le 26 juillet dernier dans l’avenue Habib Bourguiba, à Tunis.

    Tunisie: Kaïs Saïed se lance dans la chasse aux corrompus

  2. 10935536-167

    JO 2020: Nina Derwael 6e du concours général de gymnastique, Sunisa Lee championne olympique

  3. A certains endroits, ce ne sont pas les zones rouges répertoriées qui ont été les plus impactées.

    La carte des zones inondables au centre des débats

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • Les inondations sont aussi un tsunami social

    Le constat est hélas assez banal : quand une situation de crise survient, les premières victimes sont souvent les plus pauvres. Ou les plus faibles. Ou les plus fragiles. Ou les plus isolés. Ou les moins instruits. Ou les moins informés. Le malheur s’ajoute alors au malheur.

    La règle vaut pour les inondations catastrophiques de la mi-juillet. Elle n’est pas absolue bien sûr : les statisticiens trouveront...

    Lire la suite