Juan Carlos avec sa maîtresse devant un éléphant abattu en safari
: le document amateur pris au Botswana en avril 2012 a enclenché une longue descente aux enfers.
Matteo Salvini a maintenant «
son
» parti.
Alanis Morissette
: «
Le Dalaï-lama est mon âme sœur. C’est pour ça que je l’aime tant. Je fais confiance aux gens qui arrivent à rire des horreurs que les humains s’infligent.
»
«
Tous ces événements constituent une mythologie de l’été et chacune de leurs absences est une petite mort qu’il nous faut accepter.
»
La pizzeria de Muri dont M.G. était le propriétaire et le patron.
Barack Obama avec Raúl Castro, le 21 mars 2016, à La Havane
: un pas de géant.
«
Aujourd’hui, on remplace le message séculier d’Atatürk par un discours populiste, anti-occidental et islamique.
»
800px-Steven_Pinker (2)
Une rencontre internationale au Brésil en 2019. Même lorsqu’il s’agit d’économie, on ne peut pas parler de relations chaleureuses...
La carte postale qui a permis à Wouter Van der Veen, secrétaire général et directeur scientifique de l’Institut Van Gogh, de faire la superposition avec l’œuvre de l’artiste.
Actuellement, Core, l’organisation de Sean Penn, met tout en œuvre pour offrir gratuitement des tests Covid au plus grand nombre, en particulier à New York et Los Angeles.
One-Inch-Dreams-CATERS-NEWS-PICTURE-72
ROBOTHOMME
CROIXNAZIE
ENFANTRUBANROUGE
Les Loups gris manifestant à Bruxelles.
Le choix de la rédaction
  1. d-20200519-GG8AAK 2020-07-21 18:57:50

    En Wallonie et à Bruxelles, la deuxième vague va surpasser la première dans les hôpitaux

  2. Qu’est-ce qui a rendu possible le scénario catastrophe que la Belgique a connu au cours de la première vague de la pandémie de covid
?

    Maisons de repos: le plan pandémie dont personne ne se souvenait

  3. B9724675904Z.1_20200922174905_000+GJQGNMJ8E.1-0

    La saga ZenTech n’est pas terminée: l’État n’a toujours pas payé

La chronique
  • Le magazine Wilfried se lance en Flandre: «Belgophile, et alors?»

    Comprendre et ne pas juger, c’est la philosophie du magazine Wilfried. Mais la nouvelle originalité désormais de ce projet rédactionnel, c’est qu’il n’y a pas un mais deux Wilfried, l’un en français, l’autre en néerlandais pour un produit « half en half » comme le dit François Brabant, le rédacteur en chef de l’ » aile » francophone. Après «  Wilfried raconte la Belgique », voici donc «  Wilfried, de raconteur van België » avec 50 % environ de textes communs.

    Ce magazine a vu le jour en juin 2017, à l’initiative du journaliste François Brabant, connu notamment pour un livre qui a fait date sur le PS liégeois et ses talents de conteur de coulisses. Son idée : faire du format long, en interview et en reportage, par écrit et en photos, à raison de quatre éditions par an. Outre la grande qualité du contenu et du contenant, le magazine – qui doit son nom à Wilfried...

    Lire la suite

  • Notre santé jouée au poker: confiner ou pas, attendre ou pas?

    Qui sommes-nous pour pousser ou pas à un reconfinement ? La période inouïe que nous traversons incite à la modestie et à la prudence. Les responsables politiques n’ont par contre, eux, pas le choix : les chiffres actuels laissent penser que la première semaine de novembre, les images de malades empilés dans les couloirs des hôpitaux ou transférés en catastrophe vers d’autres pays proviendront de Belgique et en particulier de Wallonie et de Bruxelles. De chez nous !

    ...

    Lire la suite