Vincent Kompany avant La Gantoise – Anderlecht: «Donnez-moi plus de stars, je saurai les gérer»

@News
@News

Hormis les blessés de longue date (Cobbaut, Trebel, Sardella), le T1 anderlechtois devrait pouvoir compter sur l’essentiel de ses forces vives pour le déplacement à Gand, prévu dimanche en début de soirée. Et comme les bons résultats commencent à s’enchaîner grâce à un réalisme retrouvé, ce qui n’est pas forcément le cas de certains de ses concurrents, le club bruxellois peut à nouveau regarder vers le haut. « Je ne suis pas entré dans le métier de coach sans avoir fait une certaine préparation, notamment basée sur mon vécu en tant que joueur », a-t-il expliqué vendredi.

« L’ABC de ce métier, c’est quand même de ne pas faire trop de promesses, surtout. Mon objectif, c’est d’avoir un noyau où tous mes joueurs sont fit, se battent pour leur place, veulent tout jouer et sont mécontents quand ils ne jouent pas mais qui travaillent. C’est un peu mon parcours qui me permet d’être aussi exigeant. Il y a de plus gros clubs avec de plus grosses stars, où chacun connait la tâche qu’il a à effectuer, peu importe sa situation personnelle. Donnez-moi plus de stars qui veulent se monter et je saurai les gérer, il n’y a aucun problème. »

Dimanche, c’est un déplacement à Gand qui attend Anderlecht, actuellement 4e à égalité de points avec le Club et l’Antwerp. « Pour l’instant, on est en train de réaliser de belles choses », poursuit « VK ». « On a été intéressants à Courtrai, on a encore progressé face à l’Antwerp et je n’ai aucun doute sur le fait qu’on va encore continuer à le faire dans les semaines à venir. Notre équipe est la plus jeune du championnat et a donc, par définition, une marge de progression encore plus grande que les autres. Par contre, on n’a pas le temps de se reposer sur nos lauriers. On n’a encore rien atteint et on va se méfier de cette équipe de Gand. Bien sûr, elle a connu un début de saison compliqué, qui est en pleine phase de transition mais cela n’enlève rien aux qualités de ses joueurs. »

Quant à savoir si les Anderlechtois vont une nouvelle fois laisser la possession à leur adversaire, comme cela leur avait bien réussi dimanche dernier, Kompany dégage en touche. « On a toujours l’ambition de mettre un pressing haut, d’avoir le ballon mais, parfois, ce sont les circonstances du match en lui-même qui décident de son déroulement. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous