Accueil Le direct Le direct économie

Elections sociales - Compliqué de passer au vote par correspondance à la dernière minute, selon SD Worx

Alors que le temps de consultation pour organiser les élections sociales a été prolongé par le parlement jeudi dernier, les employeurs s'affairent à la préparation de ces élections, que le deuxième confinement a chamboulé. Opter pour le vote par correspondance en dernière minute s'avère toutefois difficile en raison de "la complexité et du calendrier strict", avertit vendredi le prestataire de services RH, SD Worx.
Temps de lecture: 2 min

En raison de la pandémie de Covid-19, les élections des conseils d'entreprises et des Comités pour la prévention et la protection au travail (CPPT), qui auraient dû avoir lieu au printemps dernier, ont été reportées. Elles se tiendront entre le 16 et le 29 novembre.

Selon SD Worx, 80% des entreprises les organisent pendant la première semaine disponible. La prolongation du délai de consultation entre les partenaires sociaux pour l'organisation de ces élections n'a été votée que jeudi dernier. Résultat: il ne restait généralement que sept jours calendrier pour consulter et préparer d'éventuels ajustements.

Un employeur qui déciderait maintenant, en concertation avec les syndicats, "d'augmenter la possibilité de vote par correspondance" aurait "du mal à trouver un soutien, si peu de temps avant les élections", souligne SD Worx.

Selon le prestataire de services RH, qui "soutient un tiers des entreprises", la capacité maximale du vote par correspondance est atteinte chez lui, avec 120.000 électeurs pour cette modalité de vote, "du jamais vu".

Si la mise en pratique incombe aux employeurs, SD Worx indique avoir toutefois pu aider des entreprises in extremis. "Il s'agit toujours d'un travail humain et la capacité de production n'est certainement pas infinie", martèle Matthias Jacxsens, chef de projet Élections sociales chez SD Worx, ajoutant que la limite pour la première semaine des élections est atteinte.

Il n'est cependant pas encore trop tard: "les partenaires sociaux peuvent, en concertation, appuyer sur la touche pause de la procédure", souligne M. Jacxsens. "Nous prévoyons de fournir une capacité supplémentaire pendant quelques semaines si nécessaire, si les employeurs ne sont pas en mesure d'organiser eux-mêmes" le vote par correspondance.

Cette solution a déjà été prisée par certains partenaires sociaux, comme les hôpitaux, "qui ont d'autres tracas et peuvent difficilement regrouper les gens dans un bureau de vote. Dans l'intervalle, certains ont reporté les élections d'une semaine ou deux", conclut-il.

Une solution qui offusque le syndicat flamand ACV Puls, qui dénonçait vendredi que SD Worx n'avait pas réussi à transmettre les bulletins à temps aux employeurs dans un certain nombre d'entreprises. "Utiliser comme alibi un problème logistique dans l'expédition des courriers pour encore reporter les élections sociales est scandaleux pour un secrétariat social comme SD Worx, l'un des plus grands du pays", s'indignait le syndicat chrétien.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs