Grève mondiale pour le climat: «la bataille n’est toujours pas terminée », déclare Anuna De Wever

© Photo News
 
BELGAIMAGE-139317006
© Belga
Les militantes Anuna De Wever et Kyra Gantois accompagnées par l’activiste suédoise Greta Thunberg © Belga
© Belga
Pour Philippe Defeyt, «
beaucoup de personnes âgées habitent dans un logement trop grand.
»
Aujourd’hui, tout le monde paie la taxe carbone en Suède, y compris les automobilistes quand ils font le plein.
Angélique Léonard
: «
Le CO
2
, on peut en faire du carburant, liquide ou gazeux. Ou de la matière première pour des polymères.»
Gauthier Limpens a eu une sorte d«
appel
» pour l’énergie.
Jacques Teller
: «
Je suggère de réfléchir à la mise en place d’un «
permis de division
» de manière à encadrer la transformation des immeubles de logement existants.
»
CLIMAT
Pour Michel de Kemmeter, «
nous sommes à l’aube du plus grand shift de l’histoire.
»
Pour Anne Teresa De Keersmaeker, «
le problème de base c’est notre arrogance. On considère que la nature est à notre service.»
Sophie Dutordoir
: «
notre offre de transport doit répondre à la demande et aux besoins de mobilité, en constante évolution, de nos clients
: les navetteurs, les vacanciers, les étudiants kotteurs, les personnes à mobilité réduite, les amateurs de spectacles…»
Pour François Sonnet, c’est sûr
: «
Il y a moyen de faire de l’agriculture autrement
».
d-20190425-3TK7HV 2019-04-25 11:02:34
Sophie Dutordoir
: «
notre offre de transport doit répondre à la demande et aux besoins de mobilité, en constante évolution, de nos clients
: les navetteurs, les vacanciers, les étudiants kotteurs, les personnes à mobilité réduite, les amateurs de spectacles…»
Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite