Attaque au couteau à Nice: hommage national pour les victimes (photos et vidéo)

Attaque au couteau à Nice: hommage national pour les victimes (photos et vidéo)
MAXPPP

Neuf jours après l’attaque au couteau perpétrée dans la basilique de Nice, un hommage national présidé par le Premier ministre Jean Castex a été rendu samedi en présence des proches des trois personnes tuées le 29 octobre, deux femmes et le sacristain de l’église.

Trois autres membres du gouvernement, le maire LR de Nice Christian Estrosi, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, ainsi que d’autres élus et toutes les autorités religieuses de Nice prendront part à cette cérémonie sobre, organisée au sommet de la colline du Château, un parc dominant la ville et sa baie méditerranéenne.

MAXPP

Dès 9h, Anne Gourvès, coprésidente de Promenade des Anges, l’association de proches de victimes de l’attentat de juillet 2016 qui avait fait 86 morts et plus de 450 blessés, se préparait à la cérémonie. « Ce sont des moments très importants, des marques de respect, de solidarité, de compassion à ces victimes. J’ai été blessée d’entendre qu’il ne faudrait plus d’hommages, de fleurs ou de bougie, au contraire » a-t-elle confié à l’AFP.

Après l’hymne national et une revue des troupes, les portraits des trois victimes ont été apportés par leurs familles et leurs proches, qui devraient aussi être prochainement reçus au Vatican par le pape François.

MAXPPP

Les chansons préférées de deux des victimes ont accompagné leurs portraits : « L’Indifférence » de Gilbert Bécaud pour la paroissienne Nadine Devillers et « Toda menina baiana » de Gilberto Gil pour la franco-brésilienne Simone Barreto Silva. Les proches du sacristain Vincent Loquès ont eux choisi de lire le poème de Victor Hugo, « Demain, dès l’aube… » dans lequel l’écrivain évoque la disparition tragique de sa fille Léopoldine.

Le maire de Nice, puis le Premier ministre ont pris la parole, avant une minute de recueillement. Jean Castex a exprimé son «émotion», sa «compassion» et son «indignation». «C’est la France qui à chaque fois est visée et est la cible du terrorisme mais Nice aura payé un lourd tribut», a déclaré le Premier ministre, évoquant cet attentat, et celui qui avait fait 86 morts sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016. «Je suis venu apporter les condoléances de la nation toute entière» aux familles des victimes, a-t-il ajouté.

MAXPPP

Le gouvernement doit aussi remettre aux trois personnes décédées la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme.

AFP

À l’issue de cette cérémonie, le chef du gouvernement aura « un temps d’échange avec les familles des victimes », selon le programme diffusé par Matignon. Puis il prononcera une autre allocution et décorera les policiers municipaux de Nice ayant arrêté l’auteur de l’attentat.

Nadine Devillers, 60 ans, Vincent Loquès, 55 ans, et Simone Barreto Silva, 44 ans, se trouvaient dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption le matin du 29 octobre quand un homme de 21 ans, Brahim Aouissaoui, de nationalité tunisienne, arrivé à Nice l’avant-veille, les a attaqués au couteau vers 8h30.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous