Accueil

Joe Biden président des États-Unis, le combat d’une vie

C’est une fin de parcours en apothéose pour l’ancien colistier de Barack Obama, un « good guy » à l’ancienne, qui n’a pas été épargné par les coups durs dans sa vie personnelle. Et dont la carrière politique a été entièrement tournée vers la Maison-Blanche.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 7 min

À l’issue d’une étouffante campagne présidentielle, l’énigme demeure : pourquoi un homme tel que Joe Biden a-t-il bien pu aller se fourrer dans ce guêpier ? Comment un vétéran des joutes politiques de Washington aussi affable et bon catholique que lui a-t-il pu accepter de se lancer dans ce duel de malfrats face à Donald Trump ? Toute sa vie, et en particulier sa carrière politique initiée à 29 ans, en 1972, l’ex-sénateur démocrate du Delaware et vice-président respecté a martelé ce credo personnel, si désuet dans la délétère ambiance contemporaine : une décence politique de principe, qui l’incitera à ne jamais rechercher l’hallali, à planter la banderille fatale dans le corps d’un rival déjà genou à terre. Un « good guy » à l’ancienne, au tempérament irlandais certes bien trempé, dans un monde de tueurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, dimanche 8 novembre 2020, 11:49

    En 1988 il etait candidat aussi, mais il a du se retirer pour tricheur. Vomotif ces panegeriques des journapvtes.

  • Posté par Grulois Stanislas, dimanche 8 novembre 2020, 23:06

    Hubert est bien meilleur que vous. Commentaire suffisant et surtout faux. Vérifiez.

  • Posté par Demaret , samedi 7 novembre 2020, 22:47

    Ouf !

  • Posté par Deckers Björn, samedi 7 novembre 2020, 20:51

    @Wauthier Philippe condamné ou accusé parce que ce n'est pas du tout la même chose. A l'heure où se referme la parenthèse sinistre des années Trump, peut-on en revenir aux faits et non au "réalités inventées". Sur la loi de 1994, il n' y a que les sots qui n'évoluent pas (un peu comme Trump par exemple). Je note que Biden a aussi fricoté en début de carrière (rien n'est caché dans l'article) avec des ségrégationnistes, c'est pourtant lui qui figurait sur le premier ticket avec un métis qui est devenu le premier président noir des USA, et c'est encore lui qui a choisi la première femme afro-américaine colistière qui sera donc la première vice-présidente des USA. Vous n'avez jamais fait de fautes? Vous n'avez jamais évolué sur une question de société?

  • Posté par Wauthier Philippe, samedi 7 novembre 2020, 18:21

    Un good guy à l'origine de la loi sur le crime de 1994 et qui est accusé d'abus sexuels sur plusieurs femmes, hé bah...

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs