Tour d’Espagne: Primoz Roglic est «resté calme» même quand la situation «n’était pas sous contrôle»

Primoz Roglic
Primoz Roglic - Photo News

Avec 45 secondes d’avance sur Richard Carapaz (Ineos Grenadiers), deuxième du général, avant le départ, Roglic a subi une attaque de l’Equatorien dans l’Alto de La Covatilla, la dernière difficulté de la journée. Distancé, le Slovène s’est arraché dans les derniers kilomètres et n’a perdu que 21 secondes pour conserver son maillot rouge.

«La situation n’était pas tout le temps sous contrôle, mais il faut rester calme et faire ce qu’on a à faire», a reconnu le Slovène.«C’est toujours bien d’avoir un final excitant mais j’aimerais que cela tombe sur quelqu’un d’autre. Je savais que j’avais les jambes et le mental pour tenir et j’espérais que cela suffirait. Je n’ai pas douté.»

Dans le final, Roglic a pu compter sur le travail de son équipier Lennard Hofstede, qui faisait partie de l’échappée matinale, pour maintenir l’écart avec Carapaz. «C’est un travail d’équipe qui a commencé depuis le début de la saison. Je tiens à remercier tous mes équipiers.»

Après avoir perdu le Tour de France lors de l’avant-dernière étape, le Slovène a bien rebondi en remportant Liège-Bastogne-Liège. Dimanche, il pourra fêter la deuxième Vuelta de sa carrière après l’arrivée finale à Madrid. «Je n’ai pas les mots», a confié Roglic. «Je suis évidemment très heureux et c’est une belle manière de terminer l’année.»

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous