Présidentielle américaine 2020 - La FEB appelle à un "reset" de la relation Europe - Etats-Unis

"Les États-Unis sont le 4e partenaire commercial et le premier investisseur étranger en Belgique. Les deux pays sont des alliés sécuritaires traditionnels et leurs économies sont profondément intégrées. La FEB appuie la volonté de la Commission européenne de travailler à un agenda commercial positif entre l'Union européenne et les États-Unis dans un esprit de respect mutuel", pointe la fédération patronale dans un communiqué envoyé samedi soir.

La FEB appelle à résoudre rapidement "les irritants commerciaux existants". Elle regrette, en particulier, les mesures tarifaires américaines, toujours en vigueur, sur l'acier et l'aluminium européens et qui touchent également les producteurs belges. Selon la fédération, les États-Unis et l'Union européenne doivent aussi s'attaquer à la réforme de l'Organisation mondiale du commerce.

Les différends Boeing et Airbus préoccupent également la FEB qui espère "éviter une escalade de contre-mesures tarifaires néfaste pour l'économie transatlantique".

"Mettons-nous autour de la table afin de résoudre nos différends commerciaux et trouvons des solutions 'win-win' pour (...) relever les défis d'aujourd'hui, que ce soit par rapport à nos relations bilatérales, l'OMC, la montée de la Chine ou la crise économique mondiale", commente Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous