Accueil Belgique

Molenbeek: un combat difficile contre les recruteurs de Daesh

Sofian, Molenbeekois de 18 ans, cherche un emploi comme agent de sécurité, plusieurs de ses amis ont déjà été abordés en rue, dans un parc ou un hall d’immeuble par des recruteurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ils se fondent dans la masse, accostent des jeunes dans la rue en jouant sur leurs « frustrations » : des recruteurs du groupe jihadiste État islamique continuent d’embrigader des jeunes à Molenbeek, même s’ils ont perdu du terrain depuis deux ans. Certains des kamikazes et organisateurs des attentats de Paris sont originaires de Molenbeek. C’est pourquoi la commune a été rapidement pointée du doigt comme un vivier de jihadistes.

« Ils disent : ‘‘Viens avec moi en Syrie, ici tu as une vie de merde’’ »

À 18 ans, Sofian, qui cherche un emploi comme agent de sécurité, n’a jamais été approché lui-même, mais plusieurs de ses amis ont été abordés en pleine rue, dans un parc ou un hall d’immeuble de Molenbeek.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Fernand Stenuit, jeudi 12 mai 2016, 22:56

    A lire cet article , on a l'impression que les journalistes en savent plus que la police . Ou bien les journalistes exagèrent , ou bien la police ne fait pas son travail . Quel est le pourcentage de policiers musulmans à Molenbeek?

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs