Vincent Kompany déçu après le partage d’Anderlecht à Gand: «On n’était pas flamboyant»

Vincent Kompany déçu après le partage d’Anderlecht à Gand: «On n’était pas flamboyant»
Photo News

Le Sporting d’Anderlecht aurait pu arracher la victoire à Gand mais est, de nouveau, retombé dans ses travers en encaissant un but dans les dernières minutes de la rencontre. Deux points de perdu pour les Mauves qui ont gaspillé… Dix points depuis le début du championnat à cause des buts encaissés en fin de match.

« Ca fait partie des moments les plus difficiles en tant que coach. Des moments où on est si proche de son but et que finalement on laisse s’échapper un résultat. Ca fait 10 points maintenant, c’est énorme. Mais moi ça a toujours été mon point fort, ça fait mal mais demain je vais me réveiller avec une situation claire dans ma tête pour avancer et améliorer l’équipe », explique Vincent Kompany au micro d’Eleven Sports.

« Les mots justes, ça n’est pas un problème en tant qu’entraîneur et capitaine. Il y a différentes manières d’approcher la chose, il y a des jours où il faut rentrer et être furieux et des jours où, comme ici, il faut être positif. Il faut être calme et objectif parce qu’ils ont tout donné sur le terrain donc je ne peux pas aller leur dire qu’ils ne se sont pas battu. Je le dis assez souvent, même en étant l’équipe la plus jeune du championnat, et ce n’est pas une excuse, je dois aussi leur apprendre comment nous les coachs on a vécu ces situations. Il y a une nervosité qui s’installe et qui n’est pas là au début des matches et qui n’est pas là dans les meilleurs moments. Je leur explique que le cœur doit battre plus lentement quand le match est tendu et que les esprits doivent être moins chauds. Le cœur chaud et la tête froide, il faut l’avoir à la fin du match. »

« Si on fait résumé des occasions, on verra qu’on aurait dû marquer beaucoup plus que l’adversaire aujourd’hui. On n’était pas flamboyant mais on avait plus d’occasions franches. Chaque joueur qui a joué au haut niveau sait que c’est un travail énorme pour qu’on puisse gommer ces petites erreurs de jeunesse plus rapidement que les autres », ajoute l’entraîneur des Mauves.

« Impossible de prédire le classement, quand on voit qu’on est à deux points du premier et qu’on sait qu’on a fait tomber dix points… Je vis dans l’espoir que l’Anderlecht qui gagne en expérience ne donne plus ces points et ait un classement qui reflète ce qu’il aurait dû être. Mais ce n’est pas facile ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous