La Norvège refuse d'aider la low cost Norwegian, une "gifle" pour la compagnie

"Norwegian a demandé une aide économique qui se chiffre en milliard(s), et le gouvernement a estimé que, dans cette situation, ce n'était pas une utilisation défendable de l'argent du contribuable", a indiqué la ministre du Commerce et de l'Industrie, Iselin Nybø.

La troisième low cost européenne, dont les graves problèmes financiers ont été accentués par la crise sanitaire qui a paralysé le transport aérien, a immédiatement réagi, se disant "extrêmement déçue".

C'est "comme une gifle pour tous ceux qui, chez Norwegian, se battent pour la compagnie quand nos concurrents reçoivent des milliards de financements de leurs gouvernements respectifs", a dit son directeur général, Jacob Schram, dans un communiqué.

Ployant sous une dette considérable après une expansion tous azimuts, notamment dans le long-courrier où elle était un pionnier du low cost, Norwegian a bénéficié plus tôt cette année de 3 milliards de couronnes (277 millions d'euros) de garanties de la part du gouvernement norvégien.

Malgré une vaste restructuration de ses finances et de ses activités, la compagnie a toutefois répété à plusieurs reprises qu'elle aurait besoin de davantage d'aides "pour traverser l'hiver".

Dans le rouge depuis plusieurs années, elle a quadruplé ses pertes au premier semestre, à 5,4 milliards de couronnes, ses 140 avions ayant été cloués au sol pendant une grande partie de cette période du fait de la pandémie de Covid-19.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous