Coronavirus: se faire tester après un contact à haut risque à nouveau possible mi-novembre

Coronavirus: se faire tester après un contact à haut risque à nouveau possible mi-novembre

L’élargissement du testing aux personnes en contact avec d’autres personnes à haut rique devrait survenir «dans la deuxième moitié de novembre, lorsque la nouvelle plateforme qui doit aider les laboratoires cliniques sera totalement mise en place pour étendre potentiellement les tests à plus de 100.000 par jour», précise Yves Van Laethem. Les personnes qui ne pouvaient plus se faire dépister, après un contact à haut risque par exemple, car le système était «embouteillé», pourront donc à nouveau être testées d’ici la semaine prochaine.

«C’est fondamental, après cette deuxième vague, pour dépister les cas dans la société et les isoler et qu’ils ne transmettent pas la maladie», poursuit le spécialiste. En attendant, les règles de quarantaine et d’isolement restent les mêmes.

Un test ne remplace pas la quarantaine

La quarantaine consiste à s’isoler préventivement après un contact à haut risque, a rappelé Yves Van Laethem. Après tel contact, le risque d’avoir attrapé le virus est en effet de 15 à 30%. En outre, au début, le virus est très peu présent pendant plusieurs jours, un frotti «a donc toutes les chances de revenir négatif». Un test ne peut donc pas remplacer la quarantaine. Une quarantaine peut aussi intervenir après un voyage en zone rouge avec activités à risque.

La durée de base d’une quarantaine est de 10 jours, à compter du dernier moment de contact, auxquels il faut rajouter par précaution quatre jours, durant lesquels il ne faut sortir que pour des courses indispensables.

Si quelqu’un est malade au sein de la cellule familiale, «c’est l’entièreté de la famille qui va se mettre en quarantaine». «Si on ressent des symptômes, on va contacter son médecin pour faire un test et commencera alors la période d’isolement», explique Yves Van Lathem.

L’isolement concerne une personne testée positive, qu’elle soit malade ou asymptomatique. «On va compter sept jours pendant lesquels on se retire de la vie extérieure à partir du début des symptômes ou à partir du moment où le test est positif» dans le cas des asymptomatiques. Les règles sont plus strictes encore qu’en quarantaine. Il ne faut sortir faire ses courses que si personne ne peut aider.

Casser les chaînes de transmission

La cellule familiale va devoir se mettre en quarantaine «en parallèle de votre isolement et ce pendant 10 jours après vos sept jours d’isolement». «Les personnes de votre cellule vont donc avoir une durée totale de 17 jours de quarantaine. On se rend compte que ceci est complexe (...) mais ce sont par ces petits gestes que nous pouvons contribuer à casse ces chaînes de transmission du virus», et éviter une troisième vague, a conclu Yves Van Laethem.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous