Accueil Monde France

Boualem Sansal: «Les démocraties occidentales sous-estiment le danger islamiste»

C’est une voix qui ose braver le danger. Le romancier Boualem Sansal réagit aux récents attentats qui ont endeuillé l’Europe. Dans quinze jours, on ne parlera plus de Samuel Paty, craint-il.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 7 min

L’écrivain algérien Boualem Sansal alerte depuis des années sur la menace islamiste. Mais les démocraties occidentales n’ont toujours pas saisi la nature du danger, s’inquiète-t-il. Depuis l’Algérie où il vit, il a répondu aux questions des journaux de LéNA (Leading european newspaper alliance).

Êtes-vous surpris par ces récents attentats en pleine pandémie ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Kempeneers Raymond, samedi 14 novembre 2020, 19:35

    Mr Boualem Sansal veut-il nous dire que l'islam est pire que l'Occident l'imagine? Que tous les musulmans seront toujours conciliants avec les islamistes, et qu'ils veulent tous intimement un monde uniquement musulman? Le coran, livre divin immuable, serait-il la source et la garantie de pérennité de l'islamisme? Les musulmans qui veulent combattre l'islamisme terroriste ne restent-ils pas des musulmans actifs à vouloir généraliser l'islam au monde, sans concessions? Le coran est-il à ce point conçu et intouchable que les autres cultures ne peuvent espérer une convivialité sans être toujours sur le qui-vive pour leur sécurité et le respect de leurs lois? Et les autres cultures et religions ne pourraient-elles donc faire barrage à l'islam qu'en refusant les musulmans sur leur territoire? Depuis longtemps je pense que le problème islamiste se trouve dans le coran qui ne veut pas évoluer, certains musulmans m'en font douter parfois, mais tout comme les musulmans mettent l'islam en priorité, je comprends que les non-musulmans mettent l'islam comme risque prioritaire, d'autant qu'on peut y entrer mais peine de mort si on veut en sortir, ce qui est loin d'être une rivalité culturelle équilibrée.

  • Posté par Agatte Recil, mercredi 11 novembre 2020, 19:17

    Il a perdu sa crédibilité lorsqu'il assimile la lutte pour l'indépendance de l'Algérie au terrorisme.

  • Posté par Lambert Guy, mercredi 11 novembre 2020, 11:43

    Les propos (l'interview) de Mr Sansal manque clairement d'objectivité. Je n'affirme pas que ce qu'affirme Mr Sansal est faux mais il me parait évident que c'est, sinon excessif, tout du moins manquant d'une analyse objective de la situation. En effet, si les "faiblesses" de l'Europe sont énoncées, par contre, à aucun moment ne sont relevés la faiblesses des islamistes dont la liste est la même que celles de l'Europe mais auxquelles on peut ajouter le discrédit de Daesh auprès de millions de musulmans ou sa défaite militaire en Irak et Syrie. Mais encore plus étonnant, à aucun moment n'est relevé la guerre centenaire que se livrent chiites et sunnites qui se détestent encore plus que les infidèles.

  • Posté par Rooryck Freddy, mardi 10 novembre 2020, 19:02

    Bonsoir, Si j'apprécie la pertinence des propos forts et mesurés de Monsieur Sansal , je reste sur ma faim quant aux diverses solutions concrètes à mettre œuvres… A lire dans un prochain article ? Déjà merci. Aimables salutations,

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs