Trois matches des Diables rouges à Louvain: cela coûte moins cher que le Heysel

photo news
photo news

Un exode qui sera une première en presque trois ans et un match de préparation disputé au stade Jan Breydel de Bruges contre le Japon le 14 novembre 2017 (1-0).

Plusieurs raisons ont poussé la Fédération à se diriger vers Den Dreef : le huis clos imposé par la pandémie, le fait que les Red Flames et les espoirs disputent leurs matches là depuis quelques années, la qualité de la pelouse et les infrastructures dont les vestiaires répondent aux normes UEFA pour un match international. La décision d’un couvre-feu à Bruxelles dès 22h a également été mise en avant. Mais il nous revient que cela n’a pas été une raison pour la simple et bonne raison que la Ville de Bruxelles n’a jamais émis un refus d’organiser les trois matches des Diables à Bruxelles.

En fait, la raison principale qui pousse les hommes de Roberto Martinez vers Louvain, c’est l’argent. Jouer à Den Dreef coûte tout simplement moins cher à la Fédération. Et ce, malgré le fait que le prix de la location du stade Roi Baudouin ait été revu à la baisse et qu’il n’est plus que de 25.000 € quand les Diables rouges évoluent à huis clos.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • SOCCER JPL D14 MOUSCRON VS CLUB BRUGGE

    Par Christophe Caulier

    Mouscron

    D1A: Mouscron verrouille un point bonus contre Bruges

  • PHOTONEWS_10883631-059

    Par Alexandre Cuitte

    Standard

    Anderlecht, la victime préférée de Maxime Lestienne

  • PHOTONEWS_10887881-006

    Par G.R. et X.TH

    Anderlecht

    Le futur du Sporting d’Anderlecht continue de se jouer en coulisses

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous