Accueil Belgique

Un lait à haute valeur ajoutée pour répondre à la crise du secteur

Lutter contre l’empreinte carbone de la production laitière pourrait être la clé de son sauvetage.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Deux crises pour le prix d’une ! Les producteurs de lait n’ont pas assez de la crise conjoncturelle du moment – les prix cassés par la libéralisation soudaine du marché – ils doivent faire face depuis plusieurs années à une crise plus structurelle liée aux impératifs de protection de l’environnement. Aux reproches d’usage excessif de pesticides se sont ajoutés des remontrances sur la production de gaz azotés. Ou comment quelques millions de vaches alimentent les volumes de gaz à effet de serre.

Problème insoluble ? Pas pour la faculté des Bioingénieurs de l’UCL, présente à la foire de Libramont. Avec son doyen Yvan Larondelle elle travaille sur la production d’un lait de qualité différenciée – à haute valeur ajoutée donc – et sur la réduction des gaz à effet de serre par les bovidés. Deux recherches intimement liées, apportant une réponse à la double crise actuelle.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs