Londres veut que les entreprises dévoilent leur risque climat, lance un emprunt "vert"

Le Royaume-Uni va forcer les entreprises à rendre public cet impact à partir de 2025, ce qui en fait le plus avancé du G20 en la matière, a assuré le ministre devant le Parlement dans un discours sur l'avenir du secteur financier britannique.

Cette mesure concernera les entreprises commerciales, les banques, les groupes de construction, les assureurs, les gérants d'actifs ou encore les fonds de pension.

La publication de ces données devra permettre aux investisseurs et aux entreprises de mieux évaluer l'impact financier de la crise climatique et d'accompagner la transition verte du pays qui veut être neutre en carbone en 2050.

Plus tôt dans la journée, lors d'un sommet virtuel sur la finance verte, le Green Horizon Summit, le régulateur britannique des marchés, la FCA (Financial Conduct Authority) avait annoncé que dès le 1er janvier les grandes entreprises devraient révéler cet impact.

Mais ce ne sera pas obligatoire dans un premier temps et les entreprises seront pour l'heure seulement tenues de publier ces données ou d'expliquer pourquoi elles ne le font pas. Dans le même temps, M. Sunak a annoncé que le Royaume-Uni allait procéder l'an prochain à sa première émission de dette verte.

Le pays n'est pas spécialement en avance dans ce domaine puisque de nombreux autres, comme la Belgique, la France et l'Allemagne, se sont déjà lancés sur ce marché.

Les emprunts verts servent à financer spécifiquement des projets environnementaux et ont le vent en poupe en particulier en Europe.

Le ministre britannique des Finances a précisé que le pays procéderait à d'autres émissions de ce type afin de répondre à la demande des investisseurs. Il assure que ces emprunts vont financer des projets qui luttent contre le changement climatique, notamment dans les infrastructures, et qui sont créateurs d'emplois.

La Banque d'Angleterre (BoE) a immédiatement salué ces annonces, après avoir indiqué dans la matinée que ses tests de résistance climatique réalisés auprès des établissements financiers et retardés en raison de la pandémie commenceront en juin 2021.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Va-t-on construire un Legoland sur l’ancien site de Caterpillar
?

    Charleroi: le site de Caterpillar se cherche un avenir

  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • 1

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Un appartement rénové à Molenbeek

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous