Emmanuel André tempère l’annonce de Pfizer: «On attend encore d’autres candidats vaccin»

Emmanuel André tempère l’annonce de Pfizer: «On attend encore d’autres candidats vaccin»

Pfizer et BioNTech ont surpris positivement la communauté scientifique en annonçant des résultats d’efficacité très élevés pour leur candidat vaccin. Actuellement en phase 3 de test, les compagnies pharmaceutiques ont présenté des résultats indiquant que leur candidat vaccin s’avérait efficace à 90 %. Des incertitudes demeurent néanmoins alors que les marchés financiers sont euphoriques.

La phase 3 est la dernière étape avant l’homologation, c’est une phase dans laquelle se trouvent plusieurs vaccins actuellement. La nouvelle est encourageante, mais…

Emmanuel André, ancien porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus et microbiologiste, apporte plusieurs nuances. « En termes de production, c’est assez limité. De plus, les personnes doivent recevoir deux doses de vaccin à quelques jours d’intervalle pour que celui-ci soit efficace. De plus, ces vaccins sont très instables à température ambiante donc pour vacciner, on va devoir déployer des congélateurs qui vont suivre ces doses de vaccins. En terme logistique, administrer ces vaccins à des centaines de millions voire des milliards de personnes va être compliqué », explique-t-il.

« On attend encore d’autres candidats vaccins », insiste-t-il. Il existe aussi un doute important sur la longévité de la protection de ces vaccins. Probablement qu’avec tous ces candidats vaccins, on va pouvoir vacciner rapidement et dégager des solutions sur le long terme, conclut-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous