François Fornieri sur la fin des négociations avec le Standard: «Les banques m’ont mis en garde sur cet investissement risqué»

Photonews
Photonews

Bruno Venanzi reste l’actionnaire majoritaire du Standard et ne vendra finalement pas 50 % de ses parts à l’homme d’affaires liégeois François Fornieri. Pour ce dernier, il ne s’agirait pas d’un problème de liquidités.

Le deal aurait dû être conclu le 31 octobre dernier mais a finalement capoté. La raison invoquée par François Fornieri, dans un entretien accordé à la RTBF, est qu’après analyse, ses banquiers l’ont mis en garde au sujet de cet investissement. « Le Standard risque, selon eux, de connaître de graves problèmes financiers ou judiciaires à l’avenir et cela risquerait de nuire à l’image de ma société Mithra ou de voir mes comptes bloqués », affirme-t-il.

La vente du stade à une société immobilière constituait un autre nœud du problème. François Fornieri souhaitant que Sclessin reste la propriété du Standard de Liège.

Dans ces conditions, la rupture semblait inévitable. Et ce, avant même d’avoir signé le contrat de mariage.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • 2513891

    Par Cédric Martin (avec Fr.L.)

    Charleroi

    Defays, de futur Mazzù à éternel T2 de Charleroi?

  • 2547381

    Par Guillaume Raedts

    Anderlecht

    Nmecha revient sur le coup de gueule de son coach: «Je n’avais jamais vu Kompany en colère comme ça avec nous»

  • Nicolas Raskin au duel avec Jakub Moder au milieu.

    Par Jonas Bernard

    Standard

    Raskin et Cimirot ont montré la voie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous