D'Ieteren s'attend à un résultat ajusté avant impôt, part du groupe, comparable à 2019

En 2019, D'Ieteren avait vu son résultat consolidé avant impôts augmenter de 39,8%, à 300,7 millions d'euros. En mars dernier, le groupe tablait sur un résultat avant impôt supérieur d'un quart à celui de l'an dernier. Mais celui-ci ne prenait alors pas en compte un éventuel impact du coronavirus.

Depuis lors, l'amélioration des tendances, déjà constatée lors de la publication des résultats du premier semestre fin août, s'est poursuivie au cours du troisième trimestre et en octobre, explique la maison-mère de D'Ieteren Auto, importateur en Belgique des véhicules du groupe VW, de Belron et de Moleskine. Elle s'attend à "une forte résilience dans un environnement volatil".

La priorité du groupe reste de garantir la sécurité et le bien-être de tous ses employés, clients et fournisseurs, assure D'Ieteren.

Dans le détail, l'amélioration des tendances observées en juillet et en août se sont ainsi poursuivies au troisième trimestre et en octobre chez Belron, la filiale de vitrage automobile, avec une baisse moyenne des volumes d'un pourcentage moyen à un chiffre. La seconde vague du Covid-19 crée cependant une incertitude, principalement en Europe.

Concernant D'Ieteren Auto, les nouvelles mesures liées au coronavirus en Belgique ont impliqué la fermeture des showrooms. La livraison de véhicules est toutefois toujours permise, à domicile ou dans les parkings des showrooms et le service après-vente, en tant que service essentiel, est permis.

Enfin, pour le fabricant italien de carnets de notes et accessoires de lecture Moleskine, la fermeture de certains magasin a eu un impact sur les ventes et il n'y a pas d'indication de redressement par rapport au premier semestre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous