Maxime Prévot sur les monuments aux morts dégradés à Namur: «Les gilets jaunes ont perdu leur honneur»

Quatre monuments aux morts de Namur ont été dégradés dans la nuit de lundi à mardi par des «Gilets jaunes et autres militants révolutionnaires», a indiqué mercredi le bourgmestre, Maxime Prévot, confirmant une information de L’Avenir.

«Guerre à la guerre» et «Mort aux industries», peut-on lire sur les différents monuments ce 11 novembre, jour de l’Armistice. Des tags représentent également le A cerclé des anarchistes ainsi que le symbole «Peace and love».

Des volontaires pour nettoyer

«Salir ainsi la mémoire des anciens combattants et de tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour nos libertés, ça me heurte profondément», a réagi Maxime Prévot. «Les Gilets jaunes n’avaient déjà pas beaucoup de crédit avant cela, ils ont définitivement perdu le peu qu’il leur restait. Et leur honneur aussi.»

Mercredi après-midi, un père et ses trois enfants sont venus nettoyer le monument aux Héros de la province, situé au pied de la Citadelle, face au pont de l’Evêché. «Quand j’ai vu cela dans les médias, j’ai été horrifié», a-t-il expliqué. «Je veux montrer à mes enfants qu’il faut respecter celles et ceux qui ont combattu pour nous permettre d’être libres. Venir nettoyer ce monument avec eux était donc très important à mes yeux.»

Sur place pour constater les dégâts, Maxime Prévot a lui-même félicité cette famille pour sa bonne action.

«C’est par voie de communiqué que des personnes se présentant comme des Gilets jaunes et militants révolutionnaires ont fièrement revendiqué cette action auprès de la presse», a-t-il expliqué. «C’est particulièrement choquant et encore plus un jour comme celui-ci.»

«Si les Gilets jaunes et d’autres ont bénéficié d’une grande liberté d’expression, ils ne doivent pas perdre de vue que c’est parce que certains se sont battus pour nos libertés et en ont fait le sacrifice de leur vie», a poursuivi le bourgmestre.

«Chapeau à ces citoyens qui se mobilisent déjà maintenant pour nettoyer ce monument. Demain, nos ouvriers feront le nécessaire pour finir le nettoyage. Je confirme également que nous allons évaluer la possibilité d’un dépôt de plainte, susceptible de permettre l’identification des auteurs», a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous