Accueil Société

Coronavirus: pourquoi la Belgique n’a pas pu éviter la deuxième vague

Perte d’adhésion des citoyens, formation d’un gouvernement en pleine reprise de l’épidémie, experts « rassuristes », plantage du tracing : « Le Soir » décortique les ratés du premier déconfinement. Pour éviter de les reproduire lors du deuxième.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Il est bien trop tôt pour dresser le bilan de la deuxième vague. Mais une chose est déjà acquise : elle a frappé les hôpitaux belges bien plus durement que lors de l’épisode de mars/avril. Les « pics » de l’époque ont été battus en novembre : 879 admissions en une seule journée, 7.489 lits occupés simultanément (dont 1.474 aux soins intensifs). Des indicateurs qui ont, heureusement, entamé leur décrue depuis quelques jours, éloignant le scénario catastrophe. Mais le niveau d’occupation des hôpitaux reste extrêmement élevé, les empêchant de traiter « normalement » toutes les autres pathologies.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

69 Commentaires

  • Posté par Delvaux Alain, lundi 16 novembre 2020, 10:49

    « Certaines mesures, comme le port généralisé du masque dans la rue, étaient disproportionnées par rapport au risque. Le soutien des mesures corona a disparu après l’été », assure le psychologue au Standaard. Ben pourtant, cela continue à Bruxelles. Partout ailleurs, on fait la différence entre les lieux à risque car trop fréquentés et les lieux où la tenue des distances de sécurité est tout à fait possible. Infantilisation du citoyen. Après les édiles se plaignent que les bruxellois vont passer du bon temps en Flandres et en Wallonie...en toute sécurité

  • Posté par Am Zis, samedi 14 novembre 2020, 11:02

    Monsieur Counasse, comment expliquez vous la situation nettement meilleure de la Suéde?? Qui n’a pas confiné sa population comme la Belgique. On a toujours prévu une catastrophe humanitaire en Suéde qui ne s’est JAMAIS produite. Même aujourd’hui leurs chiffres sont meilleures et ils n’ont PAS l’obligation de porter un masque, qui s’est avéré inutile.

  • Posté par Boer Mr, mercredi 18 novembre 2020, 19:04

    @Mr Rambeaux: pas de masques en Norvège, Finlande + lockdown plus léger que en Belgique.

  • Posté par Boer Mr, mercredi 18 novembre 2020, 19:00

    Monsieur Counasse ne peut pas expliquer.

  • Posté par Boer Mr, mercredi 18 novembre 2020, 19:00

    Monsieur Counasse ne peut pas expliquer.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs