Trottinettes: Bolt vise 50 nouvelles villes en Europe dont Bruxelles et Zurich

L'entreprise estonienne compte exploiter 130.000 trottinettes et vélos électriques en 2021 dans 100 villes européennes, pour devenir "le plus grand opérateur de véhicules électriques légers en Europe", a indiqué Bolt dans un communiqué.

Bolt (ex-Taxify) avait annoncé en mai avoir levé 100 millions d'euros auprès du gestionnaire de fonds britannique Naya Capital Management, portant le total des fonds levés à 300 millions.

Sur ce marché de la micromobilité qui explose, et a déjà épuisé plusieurs start-up, son concurrent allemand Tier a annoncé mardi avoir levé 250 millions de dollars.

Bolt propose déjà ses services de VTC dans 150 villes en Europe et en Afrique, et a déployé ses trottinettes dans 45 villes au Portugal, en France (Bordeaux) ou en Suède. Il a également lancé des offres de vélos en libre-service et de livraison de repas, sur le modèle d'Uber qui centralise ces services de micromobilité dans son application.

Pour s'imposer, Bolt compte sur ce parcours de mobilité complet, du taxi à la trottinette, et sur des économies d'infrastructures, a précisé à l'AFP Dmitri Pivovarov, responsable de la micromobilité chez Bolt.

Très présent dans l'Est de l'Europe et sur l'arc méditerranéen, l'opérateur compte maintenant conquérir le centre du continent, en commençant par les Pays-Bas et l'Allemagne, a indiqué Dmitri Pivovarov. En France, il pourrait arriver en 2021 à Nantes et à Lille, notamment.

Bolt travaille actuellement sur sa troisième génération de trottinettes, qu'il conçoit et fait produire, et sur sa première génération de vélos autoproduite, a indiqué M. Pivovarov.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous