Accueil

Présidentielle américaine: Bernie Sanders candidat au poste de Secrétaire au Travail de Joe Biden

Bernie Sanders, candidat malheureux à l’investiture démocrate face à Joe Biden, accepterait le poste de Secrétaire au Travail si l’on lui proposait.

Temps de lecture: 2 min

Bernie Sanders, candidat malheureux à l’investiture du Parti démocrate, accepterait le poste de Secrétaire au Travail si le président américain élu Joe Biden venait à le lui proposer, a-t-il admis mercredi sur CNN.

À lire aussi Etats-Unis: c’est terminé pour Bernie Sanders

« Si on me propose un portefeuille qui me permet de me battre pour les familles des travailleurs, est-ce que je le ferais ? Oui », a répondu le sénateur du Vermont à une question du journaliste Wolf Blitzer.

À lire aussi L’Amérique est bien armée pour résister à l’attitude vindicative de Trump

« Nous verrons ce qu’il adviendra »

Interrogé plus précisément sur ses ambitions quant au poste de Secrétaire au Travail, celui qui représente l’aile la plus à gauche du Parti démocrate est néanmoins resté relativement vague. « Ce qui est vrai, c’est que je ferais tout pour protéger les familles qui vivent actuellement sous une terrible contrainte. Que ce soit au Sénat ou dans l’administration Biden, qui sait ? Nous verrons ce qu’il adviendra. »

CNN affirme de son côté que les intentions de Bernie Sanders sont plus claires. Citant « un dirigeant syndical de longue date », la chaîne américaine indique que le sénateur a personnellement sollicité le soutien de plusieurs responsables syndicaux, mais que ses ouvertures ont suscité des réactions mitigées.

À lire aussi Présidentielle américaine: «Biden veut se montrer rassembleur, à n’importe quel prix»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 12 novembre 2020, 18:48

    Ce n'est pas en virant à gauche avec B.Sanders que Biden évitera que Trump se fasse ré-élire en 2024.!

  • Posté par Rambeaux Paul, jeudi 12 novembre 2020, 14:01

    Je partage les analyses de Paul et Björn; malheureusement je suis encore bien moins optimiste. Le "foldingue" n'est pas un épiphénomène, pas plus que Hitler ne le fut (et paf, point Godwin). Il a derrière lui une base qui fait pratiquement la moitié (juste un peu moins, ouf... pour l'instant) de l'électorat américain; cette moitié est composée de plusieurs groupes : les intégristes chrétiens (qui n'en démordront pas), les complotistes hystériques (qui mordront tôt ou tard...), et les républicains "historiques" qui sont réunis par leur anti-socialisme rabique. Ces derniers sont les seuls qui pourraient cohabiter démocratiquement avec les démocrates. Tous les autres appellent à un pouvoir fort et en rupture du système, ce que Trump incarne de façon crédible à leurs yeux; ça nous paraît totalement ridicule, mais c'est un fait. Plus j'y pense, moins je vois de différence entre les USA et l'Iran... Et je crains fort qu'on en ait pas fini avec l'agent orange. Laissez-le faire, et il n'y aura plus de différence USA/Iran... Est-ce qu'il prépare un coup d'état ? Je trouve terrifiant de devoir m'avouer que ce n'est pas impossible...

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 12 novembre 2020, 12:41

    Trump prépare clairement un coup d'état: il est en train de remplacer les hauts responsables militaires par des fidèles inconditionnels.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 12 novembre 2020, 10:07

    Il est peut probable que Bernie Sanders ait une place dans le gouvernement de Biden. Principalement parce qu'il est marqué très à gauche, socialiste démocrate auto-proclamé, et que Biden devra composé avec un Sénat probablement majoritairement républicain. Nommer Bernie Sanders serait une aubaine pour les Républicains qui voient en Biden une marionnette des socialistes, voire des communistes, et possiblement même de la Chine. Mais voyons...

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 12 novembre 2020, 12:15

    @Van Obberghen Paul, je suis d'accord avec vous sur le fait qu'il faut rester lucide. Le seul résultat du Sénat nous oblige à voir l'élection de Biden avec beaucoup de prudence, même si sa seule élection (ou plutôt la seule défaite de Trump) est une excellente nouvelle tempérée par un résultat hallucinant du 45ème. 70,6 millions de votes tout de même pour ce foldingue, ça jette un froid. Par contre, je ne pense pas que tant d'Américains soient conquis par les idées économiques des Républicains. Les Républicains comme nombre de partis de droite, savent déguisés leur programme socio-économique dégueulasse et profondément inégalitaire sous des revendications démago-populistes (sécurité, immigration, conservatisme). On ajoutera qu'une partie des électeurs sont parfois aisément manipulables ainsi la vidée qui circulait sur ce site où l'on voyait une brave dame s'interroger très sérieusement des relations de Biden avec le Parti Communiste Chinois. On aurait envie d'en rire. Mais le coeur n'y est pas. Je ne pense pas que 70 millions d'électeurs ont voté ultralibéral. Par contre, ils ont voté la peur de l'Islam, la peur de la concurrence chinoise, la peur de l'insécurité, des noirs, la peur des affreux communistes mangeurs d'enfants. Le premier poste à renflouer aux USA en matière de new deal et certainement celui de l'éducation.

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une