Nissan est resté dans le rouge au 2e trimestre mais s'affiche un peu moins pessimiste

L'allié du français Renault a publié une perte nette de 44,4 milliards de yens (357,8 millions d'euros) sur le trimestre écoulé (juillet-septembre), contre un bénéfice net de 59 milliards de yens un an plus tôt, selon un communiqué.

Mais cette perte nette est plus de six fois inférieure à celle qu'il avait subie au début de son exercice (avril-juin), laquelle s'était élevée à 285,6 milliards de yens, au pire moment du choc économique provoqué par la pandémie mondiale.

Grâce à l'amélioration de ses performances, l'allié du français Renault s'attend désormais à une perte nette annuelle de 615 milliards de yens (4,95 milliards d'euros), un peu moins importante que sa prévision initiale (670 milliards de yens) formulée fin juillet.

Il a aussi réduit sa prévision de perte opérationnelle sur l'ensemble de l'exercice, à 340 milliards de yens contre 470 milliards de yens précédemment.

Le groupe a par ailleurs relevé son objectif annuel de chiffre d'affaires, passé à 7.940 milliards de yens (63,9 milliards d'euros) contre 7.800 milliards de yens auparavant. Sur un an, cela signifierait un repli de 19,6% comparé à 2019/20.

De juillet à fin septembre, Nissan a enregistré une légère perte opérationnelle de 4,8 milliards de yens, contre un bénéfice d'exploitation de 30 milliards de yens un an plus tôt.

Ses ventes trimestrielles se sont établies à 1.1918,5 milliards de yens (15,5 milliards d'euros), un déclin toujours très marqué sur un an (-27%) mais en forte progression (+63,4%) par rapport à son premier trimestre.

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous